Catégories
Eating & Drinking

Une recette qui n’en est pas vraiment une

Je parlais de mes barres de céréales faites maison, il y a peu. Autant que je partage ma recette, ou ce qui y ressemble le plus, vu comment elle est adaptable. Here it comes.

D’abord, il faut prendre 200 à 250g de dattes, qu’il faut dénoyauter, couper en petits morceaux (moi je fais en 6 ou 8), et tout mettre dans une casserole avec un fond d’eau, une pincée de sel, et faire cuire le tout à feu doux pendant 30mn environ.

Pendant ce temps, il faut prendre une tasse (je prends des tasses de 30cl, pour la mesure) de flocons d’avoine et passer ça au blender, de sorte à obtenir de la farine assez grossière. Rajouter une autre tasse de flocons d’avoine (à garder entier cette fois-ci), un quart à une demi-tasse de sucre roux suivant les envies (moi j’en suis au quart) et 125g de beurre ramolli (en fait, 100 à 110g devraient suffire, mais comme j’achète le beurre en 250g, ça m’arrange d’en prendre la moitié), et mélanger le tout pour obtenir ce qui ressemble un peu à une pâte à crumble. C’est à ce niveau là qu’on rajoute l’ingrédient secret. L’ingrédient secret, c’est … ce qu’on veut, en général ce qui vide les placards… j’ai testé la poudre d’amandes, de noisettes, la noix de coco, les abricots secs (à mettre avec les dates), la vanille, la cannelle, ou pour prendre cette semaine en exemple, les quetsches du jardin (je m’étais fait une petite compote et j’avais des restes). Dans un plat (que je recouvre avec du papier sulfurisé par facilité), mettre les 3/4 de la pâte et la répartir correctement (en général je tasse un peu aussi histoire que ça s’effrite pas trop par la suite), puis les dates, et enfin recouvrir avec le 1/4 restant de pâte.

Enfourner le tout à 180°C pendant 30mn environ. Laisser refroidir à la sortie du four, et laisser la nuit au frigo pour que ça se fige bien, puis couper en portions.

Pas coupé, ça donne un truc comme ça.

Attention, quand c’est bien fait, c’est du pain de nain (comprendre qu’on peut s’en servir au combat pour assommer ses adversaires autant que pour les petits creux).

2 réponses sur « Une recette qui n’en est pas vraiment une »

J’aurai envie de dire que ça dépend des supermarchés. A une époque le mien vendait des dates fraîches par paquets de 500g (mais à dénoyauter soi-même), mais ils ont arrêté. Finalement, j’ai trouvé qu’ils en vendaient dénoyautées par paquet de 200g (ce qui m’arrange pour les quantités) mais ça me semble plus industriel, moins frais (va savoir si c’est effectivement le cas). En tout cas, tu devrais pouvoir les trouver, sous une forme ou une autre. Au pire, tu dois pouvoir substituer par des abricots secs, des pruneaux ou d’autres fruits secs. Mais d’un point de vue nutritif, les dattes restent ce qu’il y a de mieux.

Les commentaires sont fermés.