Catégories
Builds Gardening Life Renovation

Semaine du 8 mars 2020

Travaux

  • J’ai réussi à m’organiser de façon assez efficace, et même en bossant juste 30 à 40mn par soir, j’ai fini la première et la seconde couche l’enduit dans la véranda, le premier ponçage, et les finitions. Reste un second ponçage à faire, et je pourrai attaquer la peinture.

Personnes

  • En échange de beignets, j’ai changé un spot dans le couloir chez Marie-Odile. Ca m’arrange bien, puisque j’ai pu du coup recycler un des spots de la véranda que je change par des LED.
  • J’ai fait un petit tour au Fablab… pour me rendre compte que j’avais laissé ma clé USB avec les plans à la maison… Heureusement, Vincent a pu décaler mon heure de travail à la semaine prochaine. Mais c’est quand même très con de ma part.

Base de connaissance

  • Ca a été un autre des points de mon organisation de la semaine, j’ai avancé ma base de connaissance, là aussi en bossant 30 à 40mn dessus tous les soirs. J’ai repris ma cheatsheet Bash en markdown, plus quelques autres commandes que j’utilise souvent.
  • J’ai aussi lu plusieurs articles que j’avais en stock, et j’ai ajouté les infos pertinentes à la base.

Script

  • Mon epic fail au fablab m’a fait réfléchir aux solutions possibles pour les cas où j’oublie les plans à la maison. J’ai pas encore la solution idéale, mais j’ai bricolé un petit script qui me synchronise la clé et un répertoire local, lui même synchronisé avec mon serveur de fichier et mon téléphone portable. J’aimerai autant éviter d’avoir à bancher le téléphone sur des ordis que je connais pas, donc il faut encore que je trouve une façon élégante de rendre une partie de mes fichiers disponibles en ligne.
  • Je cherchais une façon simple de parser du un fichier CSV en bash. Comme souvent, la solution n’est pas d’écrire un script qui fait ça, mais d’écrire un script qui utilise un outil déjà fait pour ce genre de tâche (ici, par exemple, csvtool).

Dataviz

  • Ca faisait partie des articles que j’avais en stock à lire, j’ai donc commencé à créer une note sur la dataviz. Pour le coup, je fais double travail, puisque je reprends les infos pertinentes des articles (en anglais), et après, il faudra que je les traduise. Pas que je les comprends mieux en français (j’ai envie de dire « au contraire »), mais faire cet effort de traduction est aussi une bonne façon de mémoriser le contenu.
  • Je me rends compte que la plupart des infos sont des évidences, mais en fait, c’est plus des choses que je faisais instinctivement, par bon sens, sans connaître au fond la logique qu’il y avait derrière. Et c’est là que les détails sont vachement intéressants.

Empreinte carbone

  • Je me suis acheté un oriculi en bambou, pour remplacer les coton-tiges en coton. J’avais tendance à penser que j’avais pas les oreilles spécialement sales de toute façon,… jusqu’à ce que je vois mes écouteurs intra-auriculaires.
  • Une collègue avec qui j’ai déjeuné l’autre jour a eu l’idée judicieuse de ramener sa propre serviette à la cantine, ce qui devrait nous éviter de jeter une serviette en papier à la fin du repas. On est aussi en train de militer pour arrêter l’impression des tickets de caisse qui bien souvent sont inutiles.

Ecosystème du jardin

  • J’ai déplacé le cerisier nain, parce qu’à taille adulte, il aurait été assez grand pour déborder chez le voisin, et même si je m’entends très bien avec celui là, mieux vaut le déplacer maintenant que quand il sera bien enraciné.
  • Le sureau pousse vraiment bien. Il a beaucoup poussé dans la véranda, et il pousse plus lentement dehors, mais il pousse bien. Les autres arbres que j’ai planté cette année n’ont pas encore bourgeonné.
  • J’ai commencé le second carré de potager. C’est pénible parce que je passe mon temps plié en deux, et parce que ça implique de patauger dans la terre fraîche, et d’en ressortir avec une semelle plus épaisse de 3cm de terre agglomérée.

Média

  • J’ai vu The Invisible Man (enfin, vu…), et j’ai pas honte de dire qu’il fait bien le boulot, et que je me suis chié dessus plus d’une fois pendant le film. Je suis un bon client pour la terreur psychologique.
  • J’ai lu One Punch Man 19, basique, j’ai l’impression que ça avance pas beaucoup le scénario ; en même temps le scénario… comment dire ?!
  • J’ai lu Caliban, et c’est franchement bien fichu, un joli mélange d’Alien et d’Event Horizon.
  • J’ai lu Wormwood tome 4, et je me suis bien poilé, parce que c’est Wormwood, l’asticot démoniaque qui habite dans l’orbite d’un zombie…
  • J’ai lu Orcs & Gobelins des tomes 1 à 7. Les histoires ne sont pas toutes égales, mais il y en a une majorité de vraiment bonnes, et les autres restent appréciables, donc un bon choix.
  • J’ai lu Nains tomes 11 et 16 (oui, je sais, mais y’a un ordre particulier). J’aime beaucoup cet arc, même si finalement il se concentre sur un personnage qui n’est pas celui qui fait l’objet de chaque tome.
  • J’ai (re)commencé SAM, vu que la série vient de finir. Et je me souviens pourquoi ça m’avait plu.

Boulot

  • On a eu notre premier cas avéré de coronavirus cette semaine. Et d’après radio-couloir, on en serait maintenant à quatre. Aucun cas dans mon bureau, ni à mon étage, ni dans mon bâtiment, mais ça veut pas dire qu’il faut pas faire attention. Je vais pas commencer à psychoter non plus, et je suis pas trop inquiet si je le chope, c’est plus de contaminer autour de moi qui m’inquiète, parce que je crois que je ferai un bon porteur sain…
  • Pour autant, quand je vois la réaction de certains collègues, j’ai envie de me promener avec un panneau « Le coronavirus ne transforme pas les gens en zombies« .
  • Et pour les collègues qui font plein de réserves de pâtes et autres denrées alimentaires/médicales, je leur rappelle l’essentiel : prendre de quoi déboucher les canalisations, parce que si les toilettes de leur bunker sont bouchées, ils seront littéralement dans la merde.

2 réponses sur « Semaine du 8 mars 2020 »

Oriculi, merci, je cherchais moi aussi comment remplacer les coton-tiges, encore que mon ORL m’a dit la semaine dernière que les oreilles se nettoient toutes seules. Comme toi, j’ai des doutes, je vais donc aller à la recherche dudit oriculi. Par contre après avoir testé les lingettes à démaquiller lavables, j’ai fait un retour arrière vers le coton, bien plus efficace et moins agressif pour la peau. En fait on avait quand même fait des progrès, question confort, avec le jetable.

Amener sa serviette de table… tu n’imagines pas l’effet que ça m’a fait, de lire ça. Ca m’a ramenée cinquante ans (mais oui) en arrière, quand j’étais enfant. A l’époque les cantines scolaires étaient équipées de casiers où chaque enfant déposait sa serviette de table. On l’emmenait propre chaque lundi, dans un « porte-serviette » en tissu, souvent brodé à notre nom par maman, et on la récupérait le vendredi, pour la laver. Autre temps, autres mœurs, mais tu as raison, on pourrait aussi bien en revenir à cette pratique, ce serait intelligent.

En soi, oui, les oreilles se nettoient toutes seules, dans la mesure où le cérumen est expulsé au fur et à mesure. C’est juste qu’à l’entrée du pavillon, ça sert plus à grand chose, et ça encrasse mes écouteurs, donc autant faire un peu de ménage.
Pour les lingettes à démaquiller, mon épicerie en vrac au marché en vend, et d’après les copines qui les ont utilisées, c’est super efficace, elles ne jurent que par ça. C’est peut être parce que c’est un produit artisanal fait main que c’est plus agréable que celles que tu utilisais ?
Pour les serviettes, je t’aurai dit que c’est du bon sens pour moi, si seulement j’avais pu y penser moi-même avant. Pour moi, c’est plus un rappel qu’on peut faire encore mieux.

Les commentaires sont fermés.