Semaine du 21 Novembre 2021

Aujourd’hui, j’ai profité d’un événement spécial pour aller faire un petit tour à vélo sur l’autoroute. En l’occurrence un tronçon du grand contournement ouest qui est presque terminé, et qui était ouvert aux cyclistes pour essayer de faire passer la pilule du désastre écologique de cette route. Ca fait longtemps que je rêvais en déconnant d’aller sur l’autoroute à vélo, l’occasion fait le larron !

Au final, c’était très sympa, mais le froid et la bruine ont un peu gâché tout ça. J’ai fini transi de froid malgré toutes mes protections, et j’ai bien cru que je n’arriverais pas à rentrer chez moi (20km de trajet en plus, à l’aller et au retour). Mais je l’ai fait ! Plutôt content, donc.

Travaux et créativité

  • J’ai refait mon bracelet « Mangeurs de cauchemars » avec les deux nouveaux icônes que j’ai fait ces dernière semaines. J’ai du coup réduit la longueur, pour qu’il ne fasse qu’un tour. C’est moins pratique pour certaines situations, mais plus pratique dans l’ensemble.
  • J’ai installé un support dans la cuisine pour me permettre de suspendre des choses (je ne sais pas encore quoi) et gagner un peu d’espace. Bon, j’ai fixé la structure, mais il me manquait des morceaux de bois pour les barreaux, ça sera pour une prochaine fois.

Personnes

  • Vendredi soir, j’étais allé faire un tour à l’Excalibur pour me poser tranquillement, boire une bière et lire un peu, quand il m’est arrivé quelque chose d’assez étrange… J’ai fait la connaissance de Mariana une femme de mon âge, marié, maman, très heureuse, qui s’efforçait de me dire qu’elle ne me draguait pas, mais qui n’en pouvait plus du type avec qui elle discutait depuis une heure. Elle cherchait une échappatoire, et ça a été moi. On a fait un peu de small talk, jusqu’au moment où il s’est fait un peu tard et que j’ai décidé de rentrer. Etrangement ou pas, elle est du coup retournée discuter avec ce type qu’elle ne pouvait pas blairer.
  • Petite soirée avec les abuseurs pour la pendaison de crémaillère de l’un d’eux qu’on avait déménagé à la fin de l’été. Sympa de revoir quelques têtes, mais comme à chaque fois, le gros des conversations a tourné autour d’histoires vieilles de 20 ans et de jeux vidéo. Autant dire que j’ai finalement peu parlé.
  • Encore une partie de Gloohaven chez Kemal ce dimanche (oui, après ma rando à vélo du matin, j’ai rajouté une bonne dizaine de km pour l’aller retour chez lui).

Scripts

J’ai pas mal avancé mon script pour faire le ménage dans mon répertoire de téléchargement. J’ai enfin décidé de ne pas juste afficher les commandes prévues, mais de les exécuter, et ça marche plutôt bien, même pour les trucs un peu corsés. Il me reste encore quelques extensions à gérer, mais je suis plutôt content, en particulier avec ma gestion d’erreur qui créé des événements dans mon agenda org pour me faire des tâches de correction en automatique, en cas d’erreur !

Media

  • J’ai lu le tome 3 de Once & Future. Je pensais que c’était le dernier, mais comme souvent, non, j’avais mal lu. Ceci dit, l’histoire reste très intéressante, et plutôt bien ficelée, donc ça n’est finalement pas gênant qu’elle dure un peu plus.
  • J’ai lu le tome 31 de la geste des chevaliers dragons. De l’heroic-fantasy classique (forcément, au tome 31, ça révolutionne plus le genre), mais un univers bien construit et agréable, un peu comme les séries Elfes, Nains, Orcs et gobelins, et Mages, mais avec une parution beaucoup plus épisodique !
  • J’ai un peu mis de côté Unix Power Tools, qui racontait beaucoup de choses que je venais de voir, juste de façon un peu différente. Et puis j’avais envie de déjà assimiler ce que j’ai lu avant d’en rajouter une couche. Donc je me suis lancé sur Data Analytics chez Mercury Learning (qui n’a pas de lien opérationnel pour l’instant). Un peu plus costaud, mais plus court que mes précédentes lectures, ça devrait aller vite.

Publié le
Catégorisé comme Life

2 commentaires

  1. Oh, rouler sur une autoroute en vélo, et sans voiture, ça devait être drôle comme sensation, toute cette immensité ! Tu as bien fait d’en profiter !

    1. L’immensité était relative, c’est qu’une deux voies, on arrivait à se gêner entre cyclistes (pas souvent, mais bon…). Après, sur l’échangeur, c’est un beau bazar, et c’était effectivement une sacrée perspective que de le faire à vélo. Tu vois les choses un peu autrement qu’en voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *