Catégories
Tech

Quand on sait pas méditer, on trouve autre chose !

Parmi mes nombreuses recherches sur le développement personnel, j’arrête pas de lire que la méditation est quelque chose d’essentiel. Ca a l’air d’être le hot topic du moment. Bon, j’étais pas forcément convaincu, mais surtout, la méditation, c’est vague. Mais je suis curieux, donc je fais mes recherche. Ok, première étape : se vider la tête. Merde, moi qui croyait que c’était le but recherché, donc la dernière étape, me voilà bien.

Okay, alors comment on fait ça ? Commençons par ne penser à rien. Bon, ça commence mal, on va déjà couper la musique, parce que sinon je chante dans ma tête. Ah, je vais aussi fermer les yeux, parce que tout ce que je vois pourrait potentiellement intégrer un de mes projets. Ok, maintenant je ne pense pas au boulot, je ne pense à personne, je ne pense pas à mes projets justement, ce qui me fait dire que … merde, je suis déjà en train de me refaire les plans de l’entrée de la maison…

Force est de constater que j’arrive à me vider la tête aussi facilement que si j’essayais de vider mes canalisations d’eau en ouvrant le robinet. Ah oui, y’a de l’eau qui sort, et je peux attendre qu’il n’y en ait plus. Mais je vais vite avoir un employé municipal qui va venir voir si j’essaye de faire Waterworld dans mon jardin.

Par contre, ce qui marche bien pour me vider la tête, c’est les expressions régulières (oui je suis bizarre, c’est pas nouveau). En particulier, je fais le ménage de printemps (ou d’été, on s’en fout) dans mon Tiny tiny RSS, et après avoir supprimé quelques dizaines de feeds, je commence à mettre à jour sérieusement mes filtres à l’aide de la toute puissance des regexp. Vu le temps que je passe sur Tiny tiny RSS, filtrer me fais gagner un temps considérable, et en plus c’est amusant.

Et c’est peut-être aussi une des raisons pour lesquelles je fais fuir les filles.

4 réponses sur « Quand on sait pas méditer, on trouve autre chose ! »

Je n’ai rien compris à ton truc d’expressions régulières :-/ tu voles trop haut pour moi !
Sur la méditation, c’est le truc du moment, et moi je me méfie toujours des trucs du moment, tout en m’y intéressant tout de même, parce que je suis une fille paradoxale 😀
En fait, la méditation ce n’est pas tout à fait se vider la tête, parce que je suis bien d’accord avec toi, quand on pense en permanence… eh bien on pense en permanence ! la méditation, c’est justement de concentrer le flux de ses pensées sur quelque chose (en principe, le souffle) pour canaliser le cerveau. C’est ce que je fais parfaitement bien quand je fais des calins à ma Loukoumette 😀
Sinon, de temps en temps je m’installe tranquillement, je respire comme il faut, avec un cd de « chants des bols tibétains » pour l’ambiance zen et c’est vrai, ça fait du bien !

Pour essayer de simplifier les expressions régulières, je vais donner un exemple. Dans mes flux, j’ai un site qui fait régulièrement des critiques sur les épisodes des séries en vogue. C’est le genre de truc qui ne m’intéresse pas vu que je suis à la méga bourre sur toutes mes séries. Le but est donc de trouver un modèle dans ces articles, et de le formuler en code pour que mon lecteur puisse éliminer ces articles à ma place.
Concentrer le flux de mes pensées, j’ai déjà essayé. Comme j’ai un coefficient d’attention assez bas, j’y arrive, genre, … 5 secondes.
Mais au delà de la méditation, c’est plus ce que les anglais appellent « mindfullness » qui me parle (pour faire court, c’est l’art de prendre nos émotions avec un peu de recul pour comprendre à quoi elles sont dues, et pouvoir ainsi les appréhender un peu mieux.)

Oui, j’ai lu des trucs à ce sujet, et maintenant quand je suis confrontée à une émotion (un peu trop) vive, je me pose la question « qu’est ce que ma réaction m’apprend sur moi ? » et j’essaie de réfléchir plutôt sur ma réaction à l’évènement qu’à l’évènement lui-même.

Pour ma part, la question n’est pas tant de comprendre ce que ces émotions m’apprennent sur moi (je ne suis pas objectif) mais plus « Qu’est ce qui fait que je ressens ça ? Quelle en est la raison ? » Je décompose plutôt ces émotions en éléments compréhensibles, ça permet souvent de démystifier l’ensemble, et d’aborder ça de façon plus calme et posée.

Les commentaires sont fermés.