Catégories
Life

Proud

Bon, entre deux râlages, il y a quand même des choses qui ne me foutent pas en boule en ce moment. Et agréablement, c’est des choses qui me laissent à penser que mon avenir est sympa. En tout cas pour partie. Une partie dont je doutais peu, mais ça fait toujours du bien quand mes idées se confirment (enfin, ces idées là).

Ça a commencé il y a deux semaines quand j’ai eu le coup de fil surprise d’un grand chef d’un autre service qui me connaît bien et qui se demandait si je me plaisais dans ma nouvelle activité. Question bizarre, mais il voyait mon ancien chef retraité le soir même, donc bon, why not? Et donc ça se passe super bien, merci ; un boulot qui m’amuse bien, le stress en moins par rapport à l’ancien, plus de perspectives que l’ancien, et une bonne ambiance dans l’équipe, même si c’est un peu moins grivois qu’avant. C’est pas vraiment ce qu’il voulait entendre, dans la mesure où il m’a avoué que si j’avais sonné un peu moins positif, il aurait essayé de me débaucher chez lui. Mais il respecte. Suite à quoi il a passé une bonne demi-heure à me lancer des fleurs sans s’attendre à ce que je ne retourne ma veste pour aller chez lui. A l’inverse, comme je suis un connard qui ne sait pas dire non (mais un peu quand même), je n’ai pas pu m’empêcher de lui proposer quelqu’un pour le poste qu’il avait, et qui je le crois fera parfaitement l’affaire ; bah quoi, je pouvais pas le laisser avec un poste non pourvu alors que je connais plein de gens formidables qui pourraient profiter de cette occasion ?!

Ca aurait suffit en soi à me donner le sourire.

Et puis la semaine dernière, pendant que je traînais au café du centre de formation, je croise un ancien collègue de la qualité qui était parti vers d’autres horizons il y a presque 10 ans maintenant, et qui m’annonce qu’il quitte son poste pour un autre encore plus intéressant. Et de me dire que, le jour où il a fait le choix de changer, LA personne à laquelle il a pensé pour le remplacer, c’était moi. Manque de pot, il a parlé de moi à ma big boss qui lui a fièrement annoncé que je venais juste de changer de poste pour rejoindre un équipe juste à côté d’elle ; c’était il y a 7 mois. Il n’a donc pas poussé l’idée plus loin et a trouvé quelqu’un de très compétent pour prendre sa suite, mais il aurait quand même bien aimé que ça soit moi. Bon, soyons franc, j’ai des doutes sur le fait que ça aurait pu me plaire, mais who knows? Et lui aussi, à me passer de la crème pendant dix bonne minutes alors qu’il n’avait plus rien à me vendre.

J’ai complété ça avec quelques remarques innocentes d’autres collègues, quelques moments de pur génie qui ne sont pas tombé dans les oreilles des sourds, et ce soir la bonne remarque placée au bon moment qui pourrait m’aider pour ma prochaine évolution. Tout ça pour dire, professionnellement, je crois que je suis plutôt apprécié. Bien plus que je ne l’imaginais ! Alors oui, il serait peut-être temps d’arrêter de faire preuve de modestie, et de faire preuve d’un petit peu de fierté pour me mettre plus en avant. Let’s try!