Pour s’occuper jusqu’à l’été

Mon défi Habitica de trois mois étant fini en avance, et la fin du défi étant reportée jusqu’à l’été, ça me laisse presque deux mois sans objectif majeur à atteindre. En fait, c’est un peu faux, parce que j’ai toujours vingt millions d’objectifs majeurs en cours, mais bon, j’en fais un peu à chaque fois plutôt que de me concentrer sur l’un d’eux.

Alors what’s next ? Bah comme souvent dans ce genre de situation, je vais me mettre en situation d’apprentissage plutôt qu’en situation de réalisation. Y’a plein de cordes que j’aimerai ajouter à mon arc, et j’ai un peu de temps pour faire tout ça. Alors, dans le désordre :

  • Apprendre quelques nouvelles façon de cuisiner. C’est grandement inspiré par Aline qui m’apprends des choses que j’ignorais sur la nutrition, et la façon de l’améliorer, essentiellement en terme d’ingrédients. Y’a des choses à intégrer dans ma façon de faire, et j’ai envie de tester ça. Parce que je pense que mes petits problèmes de coup de barre de midi sont plus provoqués par mon alimentation que par mon sommeil (ou son absence en l’occurrence).
  • Apprendre à faire des queue d’aronde. Des propres, j’entends. Parce que mon premier essai de cet après midi a l’air pas trop mauvais en photo, mais en fait il est grave à chier.
On ne dira pas que j’ai en fait cassé un coin qui ne tient pour la photo que par la théorie de la gravité. Non, on ne le dira pas.
  • Apprendre à sculpter le bois. Parce que j’ai un autre projet qui implique des formes beaucoup plus tordues, et un talent artistique qui me fait encore défaut, mais sur lequel je travaille. C’est un projet qui, là tout de suite maintenant, me travaille beaucoup, et pour lequel je me suis fixé une deadline plus ou moins arbitraire à fin Octobre. Et là, c’est sur du bois brut que je travaille, genre, des branches que j’ai ramassé sur mon chemin l’année dernière. Heureusement ou pas, je sculpte pas de gros trucs.
  • Apprendre encore et toujours à changer mes habitudes, à les améliorer, et à chercher encore et toujours la solution ultime. En particulier dans le domaine informatique, où j’ai été bien occupé cet après midi, suite à une discussion qui m’a fait repenser une nouvelle fois ma méthode de prise de notes. J’ai déjà testé plein de choses, et j’avais il y a des années une appli qui marchait bien mais qui a été arrêtée. J’étais récemment passé sur Notes, mais encore une fois, c’est une solution que j’utilisais finalement peu. Donc j’ai tenté Markor, et parce qu’il me fallait une solution de synchro et que Dropbox était à la fois trop compliqué et que finalement je cherche à m’en débarrasser, j’ai installé Syncthing. La solution semble fonctionnelle et répondre à mon besoin, mais la config est très foireuse (pas possible de changer les chemins d’accès sous Ubuntu, les hôtes supprimés qui réapparaissent sous Android, etc…) Bref, rien d’impossible, mais de la config à ne plus savoir qu’en faire. Et pour éditer les notes en local, je suis repassé sur Atom, qui évidemment n’était pas à la bonne version et me faisait des bugs (probablement un soucis de backport).
  • Quelques question existentielles, par exemple sur les pistes d’évolution que j’ai pour réduire ma consommation de plastique. Il y a évidemment des questions de choix d’emballage, mais peut être aussi d’endroits où je fais mes achats.

Bref, je suis pas au chômage, surtout si on se dit que c’est la période où il faut s’occuper du potager…

Pour s’occuper jusqu’à l’été

4 réflexions sur “Pour s’occuper jusqu’à l’été

  1. L’alimentation, vaste sujet ! Pas facile de trouver le juste équilibre de ce qui nous apporte la bonne énergie. Pour ma part j’ai enfin validé le petit déjeuner qui me tient jusqu’à midi, surtout quand tu mets le vélotaff dans l’équation. Je me suis inspirée d’un article du nutritionniste Anthony Berthou (http://www.sante-et-nutrition.com/mangez-des-oeufs-au-petit-dejeuner/). Maintenant je recherche le déjeuner idéal.

    Bonne chance pour le bois 🙂

    Pour les notes j’utilise Emacs (Emacs c’est la vie 😀 ) et org-mode. Les essayer c’est les adopter 🙂 Un jour j’écrirai un article dessus. Il y a une synchro possible sur smartphone mais avec Dropbox il me semble.

    1. bleu

      Bah pour le petit dej, ça va beaucoup mieux depuis que je cuisine mes barres de céréales. Mais plus qu’une question d’organisation, je me demande si j’ai pas des carences quelque part. Et/ou si je dois revoir en particulier les quantités, vu que je mange comme un ogre le soir (bon, ok, le reste de la journée aussi, mais justement, y’a peut être une piste là aussi).

      J’ai jamais essayé Emacs, j’avais testé vi à un moment, mais j’arrivais pas à m’y faire, et soyons honnête, j’avais une motivation très mitigée. J’ai jeté un oeil à la doc de org-mode, et en l’état, ça me fait un peu peur, ça me semble pour l’instant trop technique pour mes capacités. Je dis pas « jamais », je dis juste que j’ai tout un paradigme à ingérer pour Emacs, et probablement un autre pour org-mode. Ca fait beaucoup pour un début…
      Mais c’est comme pour tout, avec la bonne motivation, pourquoi pas.

  2. Acanthe

    La question du plastique et des emballages, je me la pose à chaque fois que je constate à quelle vitesse ma poubelle « recyclage » se remplit alors que je suis toute seule. Ou, plutôt, je connais les réponses mais elles ne me conviennent pas. Passer à l’eau du robinet, faire mes yaourts moi-même, je l’avoue, je n’ai pas envie.

    1. bleu

      Tu as des yaourts avec des pots en verre, et des opercules en alu recyclable, par exemple. L’eau du robinet ici est tout à fait convenable, alors ça je dis pas. Après, je comprends. Je pense qu’il y a plusieurs solutions qui sont envisageables pour chaque situation, et qu’il s’agit surtout de trouver celle qui nous convient. Mais ça demande des efforts de chercher ces solutions, et beaucoup de gens n’y sont pas prêts.

Les commentaires sont fermés.