Pendant ce temps, à Strasbourg

Il y a eu une fusillade au centre ville de Strasbourg hier soir. A 30mn à vélo de chez moi, à un endroit où j’étais une heure plus tôt. Mais soyons honnête, j’étais très loin des faits, j’ai pas eu l’occasion d’avoir peur pour ma vie. J’étais par contre surpris de la quantité de personnes de mon entourage qui se sont retrouvées impliquées dans le verrouillage du centre-ville. Heureusement, tous ces gens vont bien. Il y a des gens qui vont moins bien, et le fait que ça ne soit pas des gens que je connais ne rend pas la chose moins triste.

Quoi qu’il en soit, que ça ait eu lieu prêt de moi ou non, j’en ressors la même chose qu’à chaque fusillade de ce genre :

  • Ne pas changer ma façon de vivre, ne pas sombrer dans la peur, ne pas annuler mes rendez-vous en ville, continuer à faire comme avant.
  • Ne pas haïr le criminel, ne pas stigmatiser une partie de la population (en plus elle fait partie des victimes), se concentrer sur la compassion et l’affection pour ceux qui restent, bref, ne pas se comporter comme un con.

Et sur ces bonnes paroles, je passe à autre chose.

Pendant ce temps, à Strasbourg

2 réflexions sur “Pendant ce temps, à Strasbourg

  1. Acanthe

    Même inquiétude à chaque fois que je monte à Paris, notamment dans le métro :-/ Pour autant, j’y vais toujours.

Les commentaires sont fermés.