L’avancée de la semaine

Certaines personnes doivent se demander pourquoi je commence maintenant à poster chaque fin de semaine mes progrès sur mon projet du moment. La raison est simple. Ce projet est lié à un (en fait deux) défi Habitica, et dans les règles de ce défi, je dois parler de l’avancer de mes travaux sur la semaine. Balancer une photo est plus efficace que dix lignes de texte, mais l’image doit être hébergée quelque part. Ici par facilité pour moi. Donc si déjà j’ai l’image en stock ici, autant en faire un article !

et donc, voilà l’avancée de la semaine…
L’avancée de la semaine

Encore un détournement

Ce week-end, j’ai participé à un atelier organisé communément par le fablab et l’initiative Strasbourg ça pousse, atelier où il était question de construire un bac de transport pour les outils de jardin, les graines, et même un bas arrosoir (qu’on n’a pas pu fabriquer pour l’instant faute de matériel). Je m’étais inscrit d’abord parce que c’est le genre de chose qui peut m’être utile pour mon jardin, mais aussi parce que j’aime bien participer à ce genre d’atelier. Et là, au bout de quelques minutes, j’apprends qu’on va pouvoir personnaliser nos bacs en gravant une ou plusieurs faces. J’ai été un peu pris de court, donc j’ai réagi comme je le fais souvent dans ce genre de situation, c’est à dire en me demandant à quelle BD tout ça me faisait penser. Et j’ai vite trouvé une inspiration.

Forcément, j’ai pensé à ça vu l’état de mon potager. Mais j’ai aussi gravé l’autre côté, parce que j’avais le temps.

C’est débile à souhait, mais j’apprécie autant l’initiative de cet atelier que la possibilité qui m’est laissée de faire n’importe quoi.

Dans les autres projets du moment, j’ai fini de décaper la rambarde de l’entrée, j’ai eu le temps de passer une première couche de peinture, j’ai pu étendre plus de 60kg de fumier dans mon jardin, et mon projet de trois mois avance doucement mais sûrement…

Encore un détournement

Le nouveau projet des deux prochains mois

Bon, au milieu de tous les projets du moment (le jardin, le potager, les travaux dans la maison, …), il y a un projet avec un timing précis, qui sert de fil rouge pour les prochains temps. En l’occurrence, il s’agit d’un point de croix que j’ai commencé il y a un an, et qui stagnait depuis à peu près autant.

Pour l’instant, ça ressemble pas encore à grand chose, mais ça avance, et ça c’est bien.

Le nouveau projet des deux prochains mois

Noël en retard …

J’avais vu passer dans mes RSS cet article de mon ami Fabien, qui a toujours des idées originales pour son Noël. J’avoue que j’étais plus emballé par l’idée de Noël 2017, parce qu’elle m’avait demandé moins de temps-cerveau. Là, j’ai lu l’article, et je me suis dit que j’allais me laisser le temps d’y réfléchir, c’est à dire en définitive de l’oublier…

En fait non, je ne l’avais pas oublié. Déjà, la réflexion qu’il lance, je l’avais d’une certaine manière déjà. Je l’avais eue il y a 10 ans quand j’avais fini par comprendre que je gagnais assez bien ma vie pour commencer à distribuer un peu autour de moi. Bon, mes moyens ne sont pas phénoménaux non plus (j’ai finalement appris que relativement parlant, beaucoup de gens gagnent plus que moi, c’est juste qu’ils dépensent aussi plus), alors à l’époque j’ai opté pour quelque chose sur le long terme, et je me suis attaqué à une cause qui me touche, ça n’étonnera personne : Action contre la faim. J’espère pouvoir compter sur eux le jour où j’aurai trop la dalle. Et du coup, ça va faire une bonne dizaine d’année que je leur donne 10€ par mois. C’est peu, mais c’est à la mesure de mes moyens.

Plus récemment, l’année dernière en l’occurrence, j’ai eu une autre démangeaison. Un appel à dons qui me passait souvent sous le nez et que je cachais d’un clic parce que ça ralentissait ma lecture… Mais je savais intérieurement que je devais faire quelque chose. Pour un site qui m’apporte tellement, il fallait bien un jour que je rende à Wikipedia, alors j’ai fait un don de 20€. C’est peu, mais ils demandaient encore moins.

Mais tout ça, c’est déjà fait, alors ça compte pas comme cadeau de Noël pour Fabien. Alors quoi, j’allais quand même pas oublier que son idée est bonne, et que j’ai effectivement le privilège aujourd’hui d’avoir un toit, un salaire, un frigo rempli, et un feu de bois auprès duquel je me réchauffe confortablement… J’aimerai dire qu’il y a plein de causes qui me touchent, et c’est vrai, mais d’une part je ne peux participer qu’à la mesure de mes moyens (et je dois refaire le toit de ma véranda qui a des fuites cette année), et j’ai surtout deux organisations en tête quand je pense à redonner un peu de la chance que j’ai. Ce soir, j’ai pris le temps de mettre en place un don récurrent de 5€ à la Quadrature du Net, dont je suis toujours l’action de loin, et qui me semble importante.

Fabien, je te présente mes excuses pour ma participation tardive. Joyeux Noël 2018 !

Noël en retard …

Les dernières créations de l’hiver

C’était pas tant pour correspondre à l’hiver que pour finaliser des projets qui traînaient un peu… Mais du coup, après trois heures un peu chaotiques au fablab, j’ai terminé quelques projets que j’avais dans les cartons.

… encore des boites ! Qui contiennent d’autres boites !!!

En premier lieu, il y a ce … truc. Issu d’un défi Habitica, il était question de réaliser quelque chose sur le thème « Tic-Tac« . J’ai d’abord pensé à une horloge, mais soyons honnête, je déteste le tic-tac des horloges, c’est bien pour ça que je n’en ai pas à la maison, et plutôt que de faire un truc que j’allais offrir, j’avais envie de faire un truc qui me soit utile. J’ai donc utilisé plein de boites de Tic-Tac pour enfin ranger à peu près correctement mes embouts de tournevis/visseuse, que j’avais une fâcheuse tendance à perdre (d’ailleurs il y a toujours un embout qui me manque… je le rangerai quand j’aurai mis la main dessus).

On distingue à peine la quantité phénoménale de poussière que ce projet à réalisé…

En second lieu, il y a ça… Un haut-parleur passif, qui ici, contre-intuitivement, crache le son par l’arrière (logique si je veux accéder à l’écran). Une simple caisse de résonance, composée de 8 couches de bois, donc une couche gravée pour la façade, pour le faire ressembler, approximativement, à ça :

Parce qu’on a les références qu’on mérite…

Et comme je suis joueur, j’en ai fait une autre version :

Bon, j’ai pas encore fignolé ce modèle là, c’est pour ça que les couches sont un peu brutes.

Maintenant, je vais arrêter les projets un moment. Genre jusqu’à demain matin.

Les dernières créations de l’hiver

Modern-day currency

J’ai vainement tenté d’expliquer à mon libraire pourquoi il ne me trouvait pas sur Facebook, ni sur Twitter, ni sur les neuf dixièmes des réseaux sociaux (je fais acte de présence sur LinkedIn, mais vraiment juste pour la forme, et pour signaler aux collègues quand ils ont des bots dans leurs cercles). Après, je critique pas, c’est de l’avis de chacun. Lui me vante que j’y gagnerai d’être au courant des derniers événements (sauf que je les ai tous les vendredis soir à la boutique), moi je lui vante tout ce qu’il donne à ce système, et dont il se fout pas mal. C’est son droit.

Mais au delà du débat idéologique autour de la protection de la vie privée, je me suis rendu compte après coup que j’ai un autre angle d’attaque pour expliquer mon choix. En fait, et c’est plus vrai que jamais en ce moment, je dispose essentiellement de deux ressources qui, pour moi, sont essentielles : mon temps et mon attention. Et de ce que je peux en dire, tous les réseaux sociaux que je connais phagocytent ces deux ressources. C’est mon choix d’allouer mon temps et mon attention à d’autres sujets qui me semblent plus important.

Alors soyons clairs, je les alloue parfois à des trucs débiles, parfois à des trucs de peu d’intérêt, mais ça reste mon choix conscient, et un choix que j’assume. C’est moi qui décide quoi, et surtout qui, profitera de mon temps et de mon attention (ou le subira, c’est selon les personnes).

Modern-day currency

I see pandas everywhere

Dans la longue lignée de … 1 autre pièce chez moi, ma chambre a hérité d’une icône au dessus de la porte, à savoir un panda. C’est pas nouveau, ce panda là est présent depuis le début des travaux. J’aime bien la symbolique de l’animal, qui a l’air mignon, placide, herbivore, mais qui, s’agissant d’un ursidé, pourrait quand même te mettre en pièces sans y réfléchir. Et même si je ne me considère absolument pas comme un gros dormeur, ni quelqu’un capable de mettre en pièce une autre personne, au moins pour les personnes qui arrivent jusque là, ça rend la chambre assez facile à distinguer. Et aux personnes qui ont mis ça en corrélation avec le rythme d’accouplement du panda, j’ai répondu « Va mourir« .

Toujours est-il que j’avais envie, comme pour l’autre pièce, de prolonger cette ambiance à l’intérieur de la chambre, et surtout, faut pas se mentir, j’avais envie de peindre quelque chose de cool (à chacun sa définition du cool). Et quoi de plus cool qu’un panda samouraï ? Un panda ninja probablement… J’ai réalisé après coup que ça passerait probablement pour une inspiration WoW, quand bien même je n’ai jamais joué à WoW. Mais ça ne me gêne pas outre mesure, et puis, bon, le graphisme en est assez éloigné quand même (note : ce n’est pas moi qui ai dessiné tout ça à la base, j’ai honteusement copié le design, j’ai pas le talent nécessaire pour créer ça tout seul).

Voilà donc le rendu quasi final. J’ai peut-être quelques retouches à faire, mais plus grand chose. Et j’aime bien le rendu final. Surtout, j’aime bien le fait que ça reste relativement simple, et pas trop lourd visuellement (c’est pas l’envie qui me manquait d’en faire plus). La dernière étape sera d’installer la moustiquaire autour du lit. J’ai le temps, sur le principe, mais comme ça sera artisanal, il va me falloir du temps pour m’assurer que c’est étanche. Et si j’avais plein de possibilités pour sceller le tout, j’ai choisi de jouer avec des aimants en néodyme. Parce que je peux pas m’empêcher de jouer.

I see pandas everywhere

Les travaux de 2018 (qui s’éternisent un peu)

J’ai donné peu de nouvelles, parce que j’étais justement en train de bosser. Maintenant, mes travaux de 2018 touchent à leur fin…

Tous les meubles sont faits. Maintenant, j’attaque les finitions. J’ai fait les plinthes, la tringle à rideaux (qui n’étais pas fixée comme il fallait), et j’ai commencé la peinture. « La peinture ? », me diront les gens qui se souviendront que j’ai déjà passé des heures à peindre mes murs en blanc. Oui, mais voilà, J’avais envie de donner un petit air à cette pièce, en lien avec l’icône choisie au dessus de la porte…

Bon, il n’y a qu’une seule couleur pour l’instant. La suite viendra … par la suite !

Les travaux de 2018 (qui s’éternisent un peu)