L’objectif vert

En dehors de mon objectif zéro-déchets et de ma transition végétarienne, j’ai aussi prévu de reverdir mon jardin et mon entrée. Ou du moins de le planifier. J’aimerai le faire l’année prochaine, mais d’une part c’est dur de se projeter à si longue échéance, d’autre part, j’ai forcément besoin d’un peu de temps pour trier les idées, et voir ce qui est faisable et ce qui est intelligent.

Mais une chose est sûre, c’est que mes premiers efforts pour passer d’une végétalisation purement décorative et esthétique, à une végétalisation plus raisonnée et à vocation écologique, ça a eu quelques effets. Il y a plus d’insectes. J’ai maintenant régulièrement des criquets, pas mal d’autres petits trucs, et étrangement ou pas, il y a aussi beaucoup de ça :

Des mantes-religieuse !

C’est déjà la quatrième que je vois cette année. Et la quatrième que je vois de ma vie, en fait. C’est à priori un bon indicateur du biotope. Ça me fait dire que finalement, mes actions vont dans le bon sens.

L’objectif vert

2 réflexions sur “L’objectif vert

  1. Acanthe

    Par chez nous on installe des « hôtels à insectes », je pense que tu dois pouvoir trouver ça par chez toi dans une jardinerie. C’est marrant, une mante religieuse j’en ai vu une en partant en voyage, vers Agen, il y avait longtemps aussi que je n’en n’avais pas vu. Ce n’est pas mon insecte préféré 😉 Ah et sinon l’autre jour je te parlais de platane mûrier en fait le nom c’est le mûrier, aussi appelé mûrier platane par chez nous. Regarde de ce côté, car un mûrier a de nombreux avantages, en particulier une croissance rapide et une ombre appréciable.

  2. bleu

    J’ai déjà un hotel à insectes à la maison 🙂 Mais l’idée serait d’en avoir un peu plus à l’occasion. Comme ne plus je veux planter du sureau, et que les branches de sureau sont pratiques pour cet usage justement, y’a des synergies à faire.
    Pour le mûrier, je vais voir. C’est pas mon idée actuelle, mais ça mérite que j’y jette un oeil.

Les commentaires sont fermés.