Catégories
Life

L’heure du bilan 2020

J’avais bien aimé cet exercice l’an dernier, et mine de rien, ça m’avait permis de vraiment canaliser mes efforts, donc on va recommencer, un peu en avance mais je doute que ce bilan soit révolutionné dans les prochains jours.

Est-ce que j’ai avancé ?

Si je reprends mes axes de développement :

  • Rencontrer / passer plus de temps avec des personnes passionnées. Ça, c’est bien l’axe Covid ! Forcément, j’ai pas rencontré grand monde cette année ; à vrai dire, j’ai probablement jamais passé autant de temps à la maison que cette année. Par contre, le côté positif, c’est que j’ai évité les sorties sociales « de maintenance », et j’ai pu me concentrer sur les personnes qui comptaient vraiment.
  • Créer une base de connaissances. C’est l’objectif que j’ai l’impression d’avoir raté, mais que j’ai quand même pas trop mal réussi. Alors oui, j’en ai pas fait autant que je l’aurai voulu. Mais j’ai quand même bien avancé, j’ai une base solide sur laquelle construire de façon incrémentielle.
  • Améliorer mes acquis. Là, c’est clairement mitigé. Pour le woodworking, oui, j’ai pris du niveau, mais probablement autant par de nouveau outils que par l’expérience. Pour le scripting, clairement, j’ai pas beaucoup avancé. Je pourrai trouver des excuses, mais ça changerait pas le résultat. La dataviz, j’ai avancé, mais pas autant que je l’aurai voulu, là aussi, et pourtant ça prend une part plus importante dans mon boulot.
  • Continuer de minimiser mon empreinte carbone. Même si je partais pas de zéro, j’ai quand même avancé là aussi. Je produis moins de déchets, je recycle en local, je consomme moins de manière générale, mais surtout, je crois que c’est ma vision de mon empreinte qui a bien évolué.
  • Rétablir un véritable écosystème dans mon jardin. Ça a surtout bougé en début d’année, confinement aidant, tout a l’air d’avoir plutôt bien pris, reste à voir si les plants tiennent l’hiver et redémarrer proprement au printemps. Étrangement, c’est pour les plantes qui poussent normalement comme de la mauvaise herbe que j’ai des doutes. Et j’ai porté l’écosystème à l’intérieur avec la jungle que je développe dans la véranda.
  • Découvrir, imaginer, rêver, créer, partager, contribuer. Là aussi, je suis pas sur d’avoir fait autant que je l’aurai voulu, mais le confinement a aussi beaucoup joué. J’ai commencé à bricoler avec Arduino, j’ai eu quelques jolies idées, pas mal de réalisations, et j’ai commencé à m’impliquer plus sérieusement dans des communautés créatives.

J’ai envie de dire que le bilan dans l’ensemble est plutôt positif, et j’arrive plutôt bien à identifier là où je dois encore m’améliorer. Ca tombe bien…

Et pour la suite ?

Ce qui est bien, c’est que ma réflexion de l’année dernière étant orientée développement personnel, j’ai pas vraiment besoin de définir de nouveaux axes ; juste de revoir ce que j’en attends.

  • Me recentrer sur les personnes passionnées de mon entourage. Clairement, je vais pas me faire un objectif de rencontrer plus de monde, on ne sait pas de quoi sera fait 2021. Mais j’ai déjà des gens autour de moi qui sont source de motivation, et il faut que je continue d’investir mon temps avec ces gens là. Et ne pas me disperser.
  • Utiliser et améliorer une base de connaissances. Parce que ce qui typiquement me pend au nez, c’est qu’arrivé à un certain niveau, ma base de connaissance tombe dans l’oubli. C’est quelque chose que je dois consolider.
  • Travailler mes compétences informatiques. La dataviz étant lié à mon boulot, comme je suis tenu au secret professionnel, j’en parlerai de toute façon pas. Les woodworking, même si je le voulais pas, je vais le continuer naturellement. Il me reste donc un certain nombre de connaissances informatiques à travailler et à améliorer. C’est sûrement mieux de me recentrer sur ce seul sujet pour ne pas me disperser.
  • Réduire ma consommation et produire moins de déchets. Pour mon empreinte carbone aussi, je vais me concentrer sur quelques aspects. Ce que j’ai retenu de 2020, c’est qu’il y a surtout un état d’esprit derrière cette ambition ; concrètement, ça va probablement commencer par désencombrer pas mal de choses à la maison, faire en sorte de ne pas réencombrer, mais aussi réutiliser au maximum ce que j’ai sous la main pour produire de façon circulaire.
  • Entretenir l’écosystème de la maison. Je vais probablement avoir quelques nouvelles plantes cette année encore, et que j’ai encore des améliorations à apporter à l’ensemble intérieur et extérieur. Mais surtout, il reste qu’un écosystème, c’est quelque chose de vivant, qui demande de l’attention, du soin, et du travail.
  • Découvrir, imaginer, rêver, créer, partager, contribuer. Parce que cet axe là reste finalement ma motivation principale. C’est surtout ça qui me fait grandir, et je me plais à croire que c’est ça qui me rend un peu meilleur chaque jour. En particulier, je me suis créé quelques belles opportunité de partager et de contribuer, on va voir si j’arrive à concrétiser tout ça.

Et comme cette liste ne serait pas complète si je ne parlais pas des travaux qui m’attendent en 2021, j’en vois pour l’instant surtout deux :

  • La cuisine, où je dois refaire les murs, le plafond, et quelques meubles. Je m’étais demandé s’il ne fallait pas envisager de faire refaire tout l’ameublement et électro-ménager au passage, mais en fait, ce que j’ai est fonctionnel, et ça n’irait pas avec mon objectif de réduction des déchets. J’ai juste quelques réparations à faire.
  • Le cagibi, dans le couloir à l’étage, où j’ai prévu depuis longtemps de réaménager l’intérieur pour profiter de tout l’espace offert. Ca veut dire construire des choses en bois, oui !
  • L’atelier, qui évolue à chaque itération. J’ai encore une armoire et deux meubles à dégager pour avoir plus d’espace de travail, et commencer à envisager de meubler à ma façon (ça sera plutôt pour l’année d’après, ça).

Voilà une bien belle feuille de route ; c’est d’autant plus sympa que je sais un peu plus où je m’en vais, en tout cas assez pour faire face aux nombreuses incertitudes qui je n’en doute pas ponctueront l’année.

2 réponses sur « L’heure du bilan 2020 »

Merci, à toi aussi ! J’ai lu que c’était pas simple en ce moment. Plein de courage à toi, et je te souhaite de trouver un logement qui te convient plus que celui que tu as actuellement !!

Les commentaires sont fermés.