Catégories
Non classé

L’art de l’imitation

Le premier gros projet dans lequel je me suis lancé quand j’ai commencé à apprendre à manier la découpeuse laser, c’est de refabriquer complètement les pièces du jeu qui a bonne presse auprès de quelques abuseurs, à savoir X-Wing (Star Wars, forcément…) Et au delà des pièces du jeu, l’autre truc est de faire des boites spéciales pour ranger tout le bordel qu’on a accumulé depuis le temps.

Pour les pièces du jeu, c’est en cours.

Pour le reste, je suis encore en train de peaufiner mes plans, les SVG étant très amusant mais plutôt unforgiving (en particulier les vieilles version d’Inkscape qui fonctionnement en 90 ppi au lieu des 96 maintenant réglementaires, en particulier sous Adobe Illustrator.)

Moi qui pensait passer des heures à faire des plans pour des boîtiers de rangement, j’ai découvert avec amusement qu’on pouvait avoir la base en un rien de temps, et avec peu d’efforts.

Maintenant, mes abuseurs me demandent parfois pourquoi je me fais autant chier.

Déjà, je le répète, je me fais pas chier, je m’amuse. Mais surtout, j’apprends, et j’entretiens la plasticité de mon cerveau. Ensuite, je les connais, vu le nombre de parties, j’ai intérêt à rendre le jeu beer-proof. Mais sinon, oui, c’est surtout découvrir un nouveau concept (pour moi) qu’est le dessin vectoriel, de nouveaux outils, et une nouvelle communauté beaucoup plus ouverte, inclusive, et au final intéressante que beaucoup de gens autour de moi. Enfin des gens avec qui je peux un peu parler bricolage sans que ça ne les saoule. Et finalement, peu importe que je n’invente pas grand chose ici, même si je ne fais que reprendre des choses inventées par d’autres, j’apprends quand même beaucoup.

2 réponses sur « L’art de l’imitation »

en fait, là, c’est découpé… C’est juste que les morceaux ne sont pas bien détachés.

Les commentaires sont fermés.