La grosse radio – suite

J’avais déjà parlé de la grosse radio, une web-radio qui tourne très régulièrement à la maison, en particulier pour le réveil. Je parlais déjà à l’époque de comment ça me faisait découvrir des artistes que je ne connaissais pas. Et ce matin, justement, j’entendais un truc qui me plaisait bien. J’ai trouvé la force de lever la tête avant que ça finisse pour voir de quoi il s’agissait (c’est bien fait, c’est affiché sur le petit écran de mon radio réveil)… et en fait il s’agit d’un groupe que je connais bien.

Ca m’a fait bizarre, parce que Skunk Anansie, c’est un peu ma jeunesse (qui d’ailleurs à pris un an de plus dans les dents aujourd’hui), et j’ignorais totalement qu’ils tournaient encore, tout comme j’ignorais qu’ils continuaient à sortir de nouvelles choses (ça parait pourtant évident).

Bref, ça aura été la bonne surprise du jour, et un titre de plus à mon immense playlist générale.

La grosse radio – suite

4 réflexions sur “La grosse radio – suite

  1. Acanthe

    Tu m’intéresses là, car je suis toujours à la recherche d’une bonne radio, un peu marre des radios traditionnelles, coincées entre « tout années 80 » ou « tout rap ». Mais explique-moi comment tu écoutes la web-radio sur ton radio-réveil ?

    1. bleu

      J’ai un radio réveil qui est prévu pour se connecter au web et passer les webradio. Si ton radio réveil ne le prévoit pas, alors soit il faut bricoler, soit il faut en changer…

      1. Acanthe

        Comme je suis, comme toi, plutôt branchée décroissance, je vais garder mon vieux mien 😉 Et écouter la grosse radio sur mon smartphone (limite de la décroissance : peut-on se passer d’un smartphone ?)

        1. bleu

          Je suis pas non plus d’avis de dire qu’il faut qu’on se passe de tout et qu’on ne possède rien. Je pense juste qu’on possède tous une quantité incroyable de merdier.
          Dans mon cas, j’ai acheté ce radio réveil spécial quand le précédent, tout à fait classique, a lâché l’affaire. Qui plus est, il semble que je puisse (en bricolant un peu) contrôler à distance ce radio réveil, ce qui me permettra par exemple de l’éteindre quand je suis en déplacement et que j’ai oublié de couper les alarmes. C’est peu de choses, mais si tant est que ça ne soit pas de la camelote, sur la durée, ça peut être un bon geste. Et pour le smartphone, ce qui est le plus toxique, c’est que la société nous pousse à en changer tous les ans, voir moins. Le mien à 5 ans, il est toujours bien fichu, pour l’instant je le classe dans les investissements rentables.

Les commentaires sont fermés.