I see pandas everywhere

Dans la longue lignée de … 1 autre pièce chez moi, ma chambre a hérité d’une icône au dessus de la porte, à savoir un panda. C’est pas nouveau, ce panda là est présent depuis le début des travaux. J’aime bien la symbolique de l’animal, qui a l’air mignon, placide, herbivore, mais qui, s’agissant d’un ursidé, pourrait quand même te mettre en pièces sans y réfléchir. Et même si je ne me considère absolument pas comme un gros dormeur, ni quelqu’un capable de mettre en pièce une autre personne, au moins pour les personnes qui arrivent jusque là, ça rend la chambre assez facile à distinguer. Et aux personnes qui ont mis ça en corrélation avec le rythme d’accouplement du panda, j’ai répondu « Va mourir« .

Toujours est-il que j’avais envie, comme pour l’autre pièce, de prolonger cette ambiance à l’intérieur de la chambre, et surtout, faut pas se mentir, j’avais envie de peindre quelque chose de cool (à chacun sa définition du cool). Et quoi de plus cool qu’un panda samouraï ? Un panda ninja probablement… J’ai réalisé après coup que ça passerait probablement pour une inspiration WoW, quand bien même je n’ai jamais joué à WoW. Mais ça ne me gêne pas outre mesure, et puis, bon, le graphisme en est assez éloigné quand même (note : ce n’est pas moi qui ai dessiné tout ça à la base, j’ai honteusement copié le design, j’ai pas le talent nécessaire pour créer ça tout seul).

Voilà donc le rendu quasi final. J’ai peut-être quelques retouches à faire, mais plus grand chose. Et j’aime bien le rendu final. Surtout, j’aime bien le fait que ça reste relativement simple, et pas trop lourd visuellement (c’est pas l’envie qui me manquait d’en faire plus). La dernière étape sera d’installer la moustiquaire autour du lit. J’ai le temps, sur le principe, mais comme ça sera artisanal, il va me falloir du temps pour m’assurer que c’est étanche. Et si j’avais plein de possibilités pour sceller le tout, j’ai choisi de jouer avec des aimants en néodyme. Parce que je peux pas m’empêcher de jouer.

I see pandas everywhere

4 réflexions sur “I see pandas everywhere

    1. bleu

      J’y ai pensé, surtout qu’avec un peu de boulot, c’est quelque chose que j’aurai pu bricoler au fablab. Mais en fait non, c’était trop compliqué. J’ai choisi la facilité. J’ai emprunté un vieux projo à mon voisin, j’ai projeté les images aux murs, j’ai tracé les contours au crayon, et j’ai fait la peinture au pinceau ensuite. C’est pas parfait, mais du coup ça se voit bien que c’est manuel.

    1. bleu

      Il faut dire, j’ai passé quelques dimanches à peindre tout ça, ça a un côté relaxant, zen, et calme. En plus, juste à côté de la fenêtre plein sud, le soleil, et un peu de musique pas trop fort… c’est une expérience que j’ai envie de renouveler, mais j’ai pas assez de murs pour ça … !

Les commentaires sont fermés.