Catégories
Life Rants

Comme dans un film d’horreur…

En début d’année, j’apprenais que je faisais peur au gens.

Blague à part, il n’est pas question de peur panique ici, juste d’un sentiment d’insécurité, ou plus un sentiment de dépréciation très prononcé. Ouais, je sais, c’est pas clair. Ca ne l’était pas pour moi non plus au départ. Et donc plus concrètement, certaines personnes se sentent parfois mal à mon contact parce que … je fais des choses. Ou plus précisément, je fais plein de choses. Tout le temps. Tiens, par exemple, ce soir, j’étais à la cave jusqu’à 22h30 juste pour bosser mon second meuble de la semaine, et avec lui les deux autres qui ne comptent pas vraiment mais dont je suis assez fier (photos à venir demain ou vendredi).

Visiblement, ça impressionne les gens (mais genre à un niveau nauséeux) que je sois capable de faire autant de choses, et que je n’arrête pas. Moi ça me scie que les gens soient impressionnables à ce point, jusqu’au moment où je me souviens que le citoyen moyen (et même souvent le citoyen un peu plus que moyen) passe son temps devant la télé. Ah c’est sur que le cul vissé sur le canapé, on fait moins de trucs (encore que, si j’ai un PC sur les genoux, je peux coder pas mal de choses). Et donc, ce qui est pour moi un réflexe naturel effraie les gens pour qui c’est overwhelming (c’est là que je devrais dire « c’est sûr, je rate <insérer le titre d’une émission télé> ! », sauf que depuis le temps, j’ai pas la moindre idée de ce qui passe en ce moment sur les ondes.)

Je crois que ce qui fait surtout peur aux autres, c’est quand ils réalisent les efforts que je fais pour arriver à tout ça. Sauf que bullshit. Je ne fais aucun effort. Je fais ces choses là parce que j’aime ça, parce que ça m’amuse et parce que ça me passionne, sans effort particulier. Je ne suis pas plus fatigué alors que j’ai bossé toute la journée au garage sur mes meubles, que je fais ça depuis Vendredi dernier et jusqu’à Dimanche soir au moins (oui, j’ai passé la saint Valentin devant ma table de sciage.) Et c’est de comprendre ça qui moi, me terrifie. Je fais toutes ces choses naturellement parce que c’est mon truc. Et les autres ne le font pas parce que… bien souvent ces gens n’ont aucune passion, ou du moins rien d’aussi débordant que moi. Alors je triche un peu, j’ai déjà vu d’autres personnes avec une passion dévorante. Et c’est des gens pour qui j’ai une affection toute particulière, surtout quand cette passion s’avère être tout sauf éphémère. Mais c’est une rareté. Pour beaucoup, l’objectif de la journée, c’est encore de pouvoir parler de la dernière pub à la mode.