Ca compte encore comme ménage de printemps

Je croyais en avoir parlé, mais après vérification non. En début d’année, un des ateliers du fablab auquel j’ai participé consistait à fabriquer un support pour plantes grimpantes en utilisant boulons, écrous, tuyau d’arrosage et quart de rond (des tiges de bois dont la section est en forme de … quart de rond). Le principe est simple, on coupe des bouts de 10 à 15cm de tuyau, on les boulonne ensemble pour faire des connecteurs à 3, 4, 5, 6 ou même plus d’embouts. Et on enfile les quarts de ronds coupés à la longueur qu’on veut dedans, pour faire la forme géométrique qu’on veut. Moi, bête et méchant, j’ai fait une tour, histoire de pouvoir ajouter des étages au besoin. Et donc il fallait que j’y case ma plante grimpante à moi, que la spécialiste avait identifié à partir de la photo comme étant probablement un jasmin. Sauf que cette plante était ancienne et avait déjà bien grimpé, et que pour la faire tenir sur son précédent support, j’avais fait un beau plat de spaghetti. Du coup, quand je me suis lancé aujourd’hui dans le changement de support, j’ai du tailler un peu la bestiole. Un peu…

Du coup, pour me vanter deux minutes après, j’essayais d’en parler à une amie. Et là, le trou, impossible de se souvenir du nom supposé de cette plante alors que je l’avais utilisé il y a pas deux minutes. Internet à la rescousse, je me suis dit sans trop y croire qu’une recherche de base allait me le dire. Le premier résultat m’aura appris que ce n’est pas un jasmin, mais un Hoya carnosa. Je le note ici pour ne pas l’oublier d’ici la prochaine fois.

Alors oui, j’ai salement coupé la bestiole. Mais là, elle devenait ingérable, et honnêtement, ses fleurs sentaient trèèèèès fort (pas mauvais, mais fort). Comme elle est super résistante, je pense qu’elle aura aucun soucis à repartir de plus belle, et je pense que je vais vite rajouter les deux étages supplémentaires que j’ai en réserve.

Publié le
Catégorisé comme Gardening

Les haies poussent… ou pas.

Donc j’ai planté des haies en Novembre dernier. Elles ont survécu à l’hiver, qui n’était pas bien compliqué, et maintenant, ça donne à peu près ça :

Les hêtres poussent, mais pas beaucoup. Et surtout, sur les 7, il y en a un qui n’a pas encore vraiment bourgeonné, et l’autre qui est en train de bourgeonner, mais un peu en stase, depuis un mois déjà… Pas un grand succès, donc, pour l’instant.

Les charmilles, par contre, ça pousse assez bien. Après, c’était des plants de 60cm, racines incluses, donc il faudra attendre quelques années que ça donne vraiment quelque chose…

Publié le
Catégorisé comme Gardening

La bonne époque pour jardiner

Là dedans, il y a 37 arbres… 15 charmilles, 10 hêtres et 12 noisetiers. J’y croyais pas, mais visiblement tout tient en 7kg et 1m de long !

Publié le
Catégorisé comme Gardening

Calme, patience et persévérance

Je crois que j’ai déjà raconté ici comment j’avais sorti une petite cinquantaine de souches de thuyas du jardin. Tous ça pour replanter des haies avec quelque chose de moins chiant à l’entretien, comme le noisetier, le hêtre et la charmille. Mais en attendant, il me restait une souche bien enracinée. Le genre de souche qui mérite le titre de « gros Dudulle » (titre initialement attribué à un énorme radiateur qu’on avait du décrocher et déplacer pour le repeindre chez un pote, et qui par la suite s’est imposé à tous les trucs de taille monumentale et très chiants).

Et donc, je me suis attaqué au gros Dudulle. Bon, c’était pas la première fois que j’essayais. J’avais déjà essayé de dégager les racines pour les couper, mais je n’arrivais à avoir que la surface. Papa était venu avec la tronçonneuse, mais devant la masse de cailloux dans le pied de la souche, il s’était contenté de faire des encoches dans le haut de la souche pour que j’essaye de le fendre à coup de masse et de coins. Ce que j’ai essayé par la suite, sans grand succès. Mais finalement, je me suis senti capable de le descendre (et surtout je m’étais dit que j’allais l’enlever par petits morceaux).

Mais le gros Dudulle est par définition très résistant (et très chiant, donc).

Non, il n’a pas craqué. Et quand j’ai enlevé les coins, il est revenu en place.

Ca m’aura pris deux jours, et j’y aurai perdu quelques litres d’eau, une ou deux années de vie future et quelques morceaux de doigts, mais j’ai fini par l’avoir. Par contre les voisins devaient en avoir raz le cul de m’entendre taper sur les coins tout le week-end.

Publié le
Catégorisé comme Gardening

L’invasion des mutants from outer space

Je m’extasiais l’autre jour d’avoir un coquelicot rose. J’ai maintenant les rouge & blanc, les rose & blanc, le blanc tout court, et à peu près toutes les variations de rouge. Bref, je cultive les mutants.

Publié le
Catégorisé comme Gardening