A propos du sommeil (ou de son absence)

Ça fait bien un an et demi que Phèdre me répète que je dors pas assez, et que 4 à 6 heures par nuits, ça n’est pas bon pour moi. Le fait est que je n’en ressens absolument aucune fatigue particulière (j’ai récemment compris que mes coups de barre de 13h étaient surtout dus à des soucis de respiration). Donc en soi, j’ai toujours considéré faire partie de ces rares personnes qui n’ont pas besoin de beaucoup de sommeil.

Mais sans trop de raison, je me suis récemment dit « et si… » Et si je dormais différemment avec plus d’heures de sommeil ? Pas mieux, finalement, encore qu’en fait, j’imagine que, n’ayant connu que ce rythme, je ne sais peut être pas ce qu’est « dormir mieux ». Alors je me suis dit que j’allais essayer avec 7h, déjà. Sachant que je me réveille à 6h, ça veut dire extinction des écrans à 22h, et extinction des feux à 23h.

Le résultat sur mon sommeil, deux semaines dans ce défi, c’est que je dors de façon plus hachurée qu’avant. J’ai au début commis l’erreur de regarder l’heure à chaque réveil, pour essayer de comprendre les cycles, mais en fait ça me réveillait plus qu’autre chose.

Par contre, ce qui est amusant, c’est le résultat sur ma productivité. Avec presque 2h en moins chaque soir, je me doutais bien que mes listes diminueraient moins vite. Mais pas tant que ça finalement. Maintenant que j’ai très peu de temps le soir, j’en suis d’autant plus concentré sur les tâches. Ça veut dire qu’il y a plein de petites tâches qui passent à la trappe, et que je vois surtout les grands objectifs. Et que je profite de mon trajet du retour du boulot pour planifier à peu près ce que je peux faire dans le temps qui m’est imparti. C’est parfois frustrant de se dire que j’ai oublié de faire plein de petites choses, mais c’est aussi bien de voir les grandes lignes avancer.

Alors évidemment, il faut que je continue pour pouvoir réellement tirer une conclusion, je pense faire entre 1 et 3 mois, suivant comment ça se passe, mais l’expérience est surprenante, parce que les changements ne sont pas forcément là où on les attend. Reste que je garde à l’œil en priorité mon état de forme.

A propos du sommeil (ou de son absence)

2 réflexions sur “A propos du sommeil (ou de son absence)

  1. Je me demande si les habitudes de sommeil de nos ancêtres ne te conviendraient pas.

    Avant que l’électricité ne s’installe partout, les gens dormaient tôt, se réveillaient, faisaient ceci ou cela (taper la coinche, discuter avec les voisins, passer des moments intimes…), retournaient se coucher ensuite. Deux phases de sommeil, principalement.

    1. bleu

      Je sais pas. J’ai peur que le voisinage commence à me faire la gueule si je commence à bricoler à pas d’heures 😀

Les commentaires sont fermés.