Semaine du 19 janvier 2020

Travaux

  • J’ai avancé les plâtreries des vélux au fur et à mesure de la semaine. Je pense qu’il reste à poncer, peut être une dernière coucher, et puis la peinture.
  • J’ai pas pu m’empêcher de commencer à démonter les lambris de la véranda. Ils sont effectivement bien abîmés… Et j’ai découvert un gros nœud de câbles électriques… Il va falloir mettre de l’ordre là dedans.
  • J’ai pris les mesures du jardin. J’ai un peu plus de place que je ne l’imaginais. Maintenant, faire des plans pour la localisation des arbres et arbustes.

Personnes

  • J’ai eu des nouvelles de Kemal, qui était juste, comme à son habitude, dans un pays étranger. Il m’a teasé un jeu de plateau Hellboy. Le fourbe !
  • J’ai le cadeau d’anniversaire pour JD :
  • Les gens du Fablab sont assez géniaux (pas que j’en doute). J’avais une heure sur la CNC, et j’ai un peu débordé, genre d’une bonne heure et demie. Mais comme j’étais le seul, et que je leur amène des cadeaux, ils n’ont rien dit.
  • Je n’ai toujours pas déjeuné avec mes voisins de bureau depuis le début de l’année, j’ai toujours un ou une autre collègue avec qui déjeuner. Je crois qu’ils se doutent de quelque chose.

Base de connaissance

  • J’ai entré toutes mes notes du fablab. Ca m’a bien servi Samedi, même si en soi, j’ai découvert que la méthode que j’avais apprise n’est pas tout à fait la bonne. C’est bine pour ça que je couche mes notes par écrit, pour pouvoir corriger.
  • J’ai rajouté quelques expressions et aphorismes à ma liste des mots étrangers avec une signification intraduisible, du genre du rasoir de Hanlon et de la loi de Poe. Des choses que j’avais entendu sans m’en souvenir, et qui pourtant s’appliquent tellement autour de moi.
  • En parlant du bordel électrique dans la véranda, il faudra que je me le note, parce qu’une fois qu’il sera recouvert, je serai bien avancé si je dois bricoler quelque chose.

Woodworking

  • J’ai passé pas mal de temps sur le cadeau de JD, à corriger mes erreurs de code, à poncer, à fignoler. J’ai bouffé assez de poussière de bois pour les prochaines semaines.
  • J’ai construit vite fait un support pour le sac à linge sale que j’ai en rab de ma corbeille. Ca m’a permis de me souvenir pourquoi visser en biais, c’est bien.

Script

  • Alors que je voudrais scripter des choses à la maison, je passe en fait plus de temps à scripter au boulot pour automatiser tout un tas de tâches. C’est la tendance à la mode, le RPA.

Dataviz

  • Je m’étais demandé un moment si ça serait pas une bonne idée de passer à l’ebook pour les lectures à but d’apprentissage. Mais le marché de l’ebook me gonfle assez fort, et c’est clairement pas moins cher qu’un vrai livre.
  • J’ai tué mes collègues toute la semaine à essayer de détricoter une requête qui devait être aussi vieille que moi. J’ai passé mes journée à faire des schémas sur un paperboard pour comprendre ce qui se passait, et ça a donné un beau bordel. Mais je m’y retrouve.

Empreinte carbone

  • Ca y est, j’ai trouvé un marchand de légumes qui me convient au marché ! Bon, je suis pas allé bien loin, en face de mon épicerie en vrac. J’étais parti pour pas acheter grand chose, mais j’ai discuté avec les marchands, et j’ai eu le droit de me faire mon jus d’oranges pressées ce matin.
  • En parlant de jus d’orange, je l’ai remplacé dans ma routine matinale par du jus de citron. L’avantage tordu que j’en retire, c’est que le jus de citron est tellement concentré que je dois le diluer. Du coup, une bouteille me tient trois semaines, contre une seule pour le jus d’orange.
  • Il y a des boulangers au marché, mais j’aimerai bien en trouver un qui vend du pain de mie. Ca doit exister. Parce que j’ai des envies de tester les croques-monsieur végétarien.

Ecosystème du jardin

  • J’ai aussi fait du nettoyage dans le jardin, parce que les ouvriers avaient quand même laissé plein de petits morceaux de zinc, de plastique, et autres cochonneries.
  • J’ai trouvé des traces bizarres dans le jardin. Je me demande s’il n’y a pas, comme je le voulais, un hérisson qui hiberne dans les tas de bois et de feuilles au pieds des noisetiers. Mais je peux pas vérifier au risque de réveiller la bestiole (si elle est là).
  • J’ai rappelé à mon voisin que son jardin m’appartenait, vu qu’il ne s’en occupe pas. Je ne sais pas encore ce que je vais y planter.

Créativité

  • J’ai eu une idée pour l’anniversaire commun de Jo et Manue, mais si l’idée globale me plaît, je ne peux pas m’empêcher de voir la quantité de boulot que ça va me demander.
  • Je cherche toujours quelle couleur utiliser pour la décoration du bureau / chambre d’ami. Je penche pour le vert, mais j’ai toujours une hésitation.
  • J’ai beaucoup d’idées qui se mélangent pour ce qui touche à refaire la bibliothèque. J’ai encore du temps, mais vu l’espace à occuper, il faut que je trouve le meilleur moyen d’utiliser le moins possible de bois.

Média

  • J’ai vu Underwater au cinéma. J’avais à peine lu le pitch de l’histoire, mais je me disais que j’allais bien rire à voir toutes les erreurs scientifique (typiquement l’inexistance des paliers de décompression). J’ai pas été déçu sur ce point là, et l’histoire a été une surprise, avec un tournant qui rappellera en partie The Wake.
  • J’ai rattrapé mon retard sur My Hero Academia. Ca reste prévisible, mais ça m’amuse toujours autant. Et ça évite pas mal les travers des comics de super-héros.

Semaine du 19 janvier 2020

Semaine du 12 janvier 2020

J’écrivais de façon sporadique jusqu’à présent parce que j’avais peu de temps et les idées en vrac. J’ai pas plus de temps, mais on va voir si j’ai une certaine régularité sur ce format, qui pourrait en plus m’aider à mettre au clair mes idées…

Travaux

  • Le toit de la véranda est enfin terminé ! Il reste juste un bout d’échafaudage à dégager et je serai tranquille.
  • J’ai commencé les plâtreries des vélux, vu qu’ils ont été réhaussé de 10cm environ.
  • Pas mal de nouvelles idées pour les meubles du bureau/chambre d’ami. Comme je veux pas surcharger, l’idée de base était de faire un bureau, une étagère, et un lit superposé convertible. Mais je peux utiliser les supports du bureau pour faire un peu de rangement.
  • J’ai maintenant un devis pour refaire un des tuyaux de chauffage qui commençait à corroder à la cave. Ca sera probablement pas avant Février.
  • J’ai perdu les mesures du jardin pour planifier les aménagements que je prévois pour la fin de la saison.

Personnes

  • J’ai passé une paire d’heures avec Aline autour d’un thé/café. J’ai beaucoup parlé, comme d’hab, mais elle a l’habitude. Cela dit, passer du temps avec les gens passionnés implique quand même de les écouter aussi.
  • La communauté Habitica est particulièrement active en ce moment, en particulier autour de défis que j’ai mis en place, ça fait plaisir.
  • Je n’ai pas de nouvelles de Kemal depuis le début de l’année, ça m’inquiète un peu.
  • J’ai passé toute la semaine à déjeuner avec des collègues qui font pas partie de mon équipe. C’était autrement plus intéressant. J’ai entre autre découvert qu’un de mes anciens collègues (d’il y a 5 ou 6 ans) a commencé à devenir végétarien à peu près au même moment que moi.

Base de connaissance

  • Le concept est démarré. Ca marche plutôt bien, c’est juste bête qu’Orgzly ne présente pas la hiérarchie des sous-répertoires mais juste la liste de tous les fichiers à tous les niveaux.
  • J’ai rentré les infos de ma chaudière, j’en ai profité pour inscrire les trucs que j’ai déjà été amené à chercher, comme le modèle de la chaudière, mais aussi le numéro de téléphone de la boîte qui l’entretient, mon numéro de contrat d’assitance, etc.
  • J’ai aussi créé une note avec les mots étrangers qui sont intraduisibles, et quelques expressions spécifiques à certains langages. J’avais vu un truc comme ça il y a longtemps, j’y avais découvert des choses assez géniales, et je savais pas comment reprendre cette idée. Maintenant je sais.
  • Je suis retombé dans un cahier sur mes notes du Fablab. Encore un truc que je vais pouvoir ajouter… quand j’aurai du temps.

Woodworking

  • J’ai fini le meuble que je devais construire pour Jo et Manue. On est tous assez content du résultat.
  • J’ai recommencé pas mal de petits projets. Je travaille quelques branches pour un mobile, mais j’ai pas mal de projets au fablab pour des anniversaires à venir, le prochain étant samedi.

Script

  • J’ai lu cette semaine un article qui présente une idée que je trouve géniale : créer un fichier org avec le résultat de mes différents scripts et l’intégrer à l’agenda org-mode. Ca pourrait marcher dans mon cas.

Empreinte carbone

  • Je n’ai pas trouvé de un stand de fruits et légumes au marché où j’ai instinctivement envie d’aller. Du coup, comme je devais de toute façon faire le plein d’huile (vendue en vrac), j’ai fait mes courses de légumes chez Côté Nature.
  • Je vais de moins en moins à La Ruche Qui Dit Oui, parce que les horaires s’avèrent quand même un poil contraignants pour moi, et ça me laisse pas mal de route, parfois bien chargé.
  • Après les cendres, c’est la poussière de plâtre que je disperse dans le jardin. Ca évite d’encrasser la poubelle, et ça nourrit la terre.
  • Les kilotonnes de sciure que j’ai à la cave servent maintenant à allumer le poêle à bois. C’est aussi efficace que le petit bois.

Ecosystème du jardin

  • J’ai installé mon nichoir à chauve-souris. Forcément c’est débile, mais j’ai bon espoir que ça marche. J’aurai voulu faire le logo plus grand, mais j’ai manqué de temps.
  • J’ai pu ramener les plantes vertes dans la véranda, maintenant que les travaux sont terminés. Un peu plus de lumière leur fera du bien.

Créativité

  • J’ai un vieux projet à réaliser en urgence au fablab. J’aurai du m’y mettre plus tôt, mais je me suis mal organisé.
  • J’ai eu une idée pour l’anniversaire de Jo et Manue. C’est fin Mars, j’ai encore du temps, mais vu que j’en suis qu’au stade de l’idée, il va falloir que je m’active. Rapidement.

Boulot

  • Ma binôme quitte l’équipe fin Février. J’ai commencé à vendre le poste à Mehdi, et j’ai commencé à vendre Mehdi à mon chef. Ca serait génial si on pouvait retravailler ensemble, je crois qu’on ferait un malheur, comme il y a quelques années.
Semaine du 12 janvier 2020

Une façon de gérer comme une autre

J’avais il y a quelques semaines une discussion avec une collègue à propos d’une situation dans laquelle elle était on l’avait mise. Une situation qu’on pourrait qualifier de compliquée, ou tout simplement de révoltante. Et la voilà qui s’emballe et qui s’énerve après les personnes qui l’ont placée dans cette situation. Connement, je lui ai conseillé de d’abord se calmer, et à juste titre, elle m’a répondu que non, elle était en colère, et qu’elle ne voulait pas laisser passer ça. C’était pas ce que je lui conseillais, mais elle avait raison, et j’aurai du m’exprimer autrement. Et puis elle m’a dit qu’elle comprenait pas que moi, j’étais toujours calme, toujours serein.

Si ça avait été une de ses références, j’aurai adoré lui répondre « That’s my secret, cap…« 

Blague à part, c’est vrai que je montre assez peu d’énervement. Mais ça ne veut pas dire que je ne suis pas en colère. Comme j’essayais maladroitement de le dire à ma collègue, on peut être calme ET en colère. Et j’ai tendance à croire que la colère est un mauvais moteur, qu’elle fait prendre de mauvaises décisions. Par contre, c’est un très bon carburant.

Et c’est finalement ce que je lui ai suggéré, de mettre à profit cette colère pour calmement, mais certainement, faire entendre sa voix, sans qu’on puisse lui répondre qu’elle est trop émotionnelle ou une connerie du style, parce que c’est malheureusement à ce genre d’attitude qu’on a affaire.

Assez logiquement, sa question suivante aura été de savoir comment on peut canaliser cette colère, et la mettre à profit. Chacun a sa façon de gérer ça. La mienne s’apparente à ça :

Une batterie percutante, une basse bien lourde, quelques accords agressifs et quelqu’un qui s’époumone, ça marche plutôt bien pour canaliser ce que je peux ressentir, pour relâcher la tension des muscles et la stocker pour ensuite combattre efficacement la connerie et apporter mon soutien aux personnes qui en auraient besoin.

Ca explique bien pourquoi à la maison, j’ai toujours un fond sonore, pas forcément très élevé, mais généralement assez rythmé, pour que naturellement, j’accomplisse tout un tas de choses ici qui donnent tort à mes détracteurs. Avec assez de succès pour l’instant.

Une façon de gérer comme une autre

L’heure du bilan 2019

En fait non, c’est pas l’heure du bilan 2019. Le bilan 2019 est comme chaque année : du bon et du moins bon. Le contraire serait étonnant. J’ai tendance à croire que 2019 pourrait se résumer en 1 mot : « Stress », mais c’est probablement parce que je projette les derniers mois sur toute l’année. Nan, comme d’hab, j’ai eu des succès, j’ai eu des échecs, je ne me suis pas reposé sur mes succès, et j’ai appris de mes échecs (reste à savoir si j’ai appris les bonnes choses, on verra ça en 2020). Plus globalement, j’ai aussi appris pas mal de choses, j’en ai réappris d’autres, j’en ai mise certaines en pratique, j’ai planifié d’autres, bref, j’avance, et ça c’est devenu essentiel pour moi.

Mais assez parlé de 2019. C’est une année de plus que je ne changerai plus, alors autant se concentrer sur celle à venir. Et si sur Habitica, beaucoup de gens me réclament le défi annuel des bonnes résolutions, je me suis dit que pour ma part, je n’allais pas faire de résolution cette année. Pas que ça ne marche pas, au contraire, jusqu’à présent j’ai toujours réussi à m’y tenir. Mais j’ai envie d’essayer autre chose, et au hasard de mes lectures, j’ai trouvé une méthode qui me plait, à savoir non pas définir un objectif, mais plusieurs pistes d’amélioration, plusieurs tendances que j’aurai envie de suivre. Alors voilà ce que j’aimerai faire en 2020.

  • Rencontrer / passer plus de temps avec des personnes passionnées. C’est une révélation qui m’est venu il y a plusieurs années maintenant, mais rencontrer des gens qui vivent leur passion, s’est avéré être une véritable motivation pour moi. Je parle surtout de développement personnel (mon voisin qui est passionné de jeux vidéo, c’est plus du consumérisme), même quand c’est pas un domaine qui me concerne ; pour ne citer que quelques exemples, qu’il s’agisse de Kemal et la photographie, d’Aline et le trail, de Phèdre et le zéro-déchet, de Steph l’UX, … la passion est contagieuse, et être au contact de gens passionnés m’encourage à aller plus loin dans mes propres passions. Alors j’aimerai rencontrer encore plus de personnes comme ça, et passer encore plus de temps avec celles que je connais.
  • Créer une base de connaissances. C’est un projet que j’ai depuis longtemps, mais que j’ai toujours eu du mal à rendre utilisable, parce que le plus souvent je créais des notes que je n’allais plus relire ensuite. J’ai essayé de gérer autrement en début d’année, à base de syntaxe markdown et todo.txt, et avec une synchro basique, d’abord par dropbox, puis par Syncthing. Et juste quand ça commençait à prendre, j’ai découvert org-mode. Alors bon, la courbe d’apprentissage sur org-mode n’est pas neutre, mais j’y arrive de mieux en mieux, et je commence à avoir les idées claires sur mon organisation. Et si au départ c’était surtout une façon de gérer plein de petite choses, quasiment tout ce qui m’arrive (genre par exemple, une chaudière qui tombe en carafe un 25 Décembre, et qui est réparée en 5 minutes avec un bout de plastique par le réparateur) me fait dire qu’il faudrait que je me fasse une base avec tout ces petits trucs qui gravitent autour de moi et que j’oublie presque aussi vite.
  • Améliorer mes acquis. Parce qu’en fait, rien n’est jamais acquis. Pour le coup, je pense surtout à trois activités : le woodworking, où j’ai découvert plein de façon de faire des choses que je bricolais à la va-comme-j-te-pousse avant ; le scripting, où j’ai redécouvert les joies de coder des petites choses pour automatiser pas mal de mes tâches ; la dataviz, qui commence à devenir une part essentielle de mon boulot et où il y a tout un art (bien absent de mon métier aujourd’hui) à développer.
  • Continuer de minimiser mon empreinte carbone. C’est un sujet que j’ai vraiment à cœur depuis l’année dernière, et où j’ai fait pas mal de grands pas. Bien que ça ne soit pas directement lié, je case le minimalisme là dedans aussi, parce qu’arrêter d’accumuler des choses chez moi fait partie de ces choses qui me rendent plus serein, réduisent ma quantité de déchets, et ultimement améliorent mon bilan carbone. Mais j’ai pas mal de choses qui pourraient encore être améliorées, des choses simples comme passer intégralement à un éclairage LED, à un peu de domotique pour palier à mes oublis (la lumière de l’atelier, encore et toujours), a simplement faire la majorité de mes courses au marché, en prenant des produits en vrac, locaux, bio… Il y a pas mal de choses que je pourrai encore faire, et certainement plein auxquelles je ne pense pas encore.
  • Rétablir un véritable écosystème dans mon jardin. Ça m’a travaillé une partie de l’été, alors que je refaisais la terrasse. J’ai toujours projeté de refaire complètement le jardin, mais il m’a fallu un peu de recul pour voir que je le gérais toujours en mode automatique, sans réfléchir, et que c’était clairement pas ce qu’il y avait de mieux pour l’écosystème local. Alors, tout ce que je vois à faire ne sera probablement pas fait cette année, mais ça me semble important de m’y mettre, et d’avoir cette réflexion plus basée sur la cohabitation avec la faune et la flore, et comment établir un écosystème capable de s’entretenir tout seul. Et de façon assez contre-intuitive, ça passera invariablement par ruiner l’écosystème existant, en particulier virer les arbres existants, pour en placer d’autres, plus nombreux, mieux choisis, mieux placés, mieux intégrés. Et un peu de réorganisation des espaces.
  • Découvrir, imaginer, rêver, créer, partager, contribuer. Je dirai bien que c’est quelque chose que je fais déjà, mais par essence, c’est quelque chose qui disparaît très vite quand on arrête de le pratiquer. Et donc c’est une activité qui doit se pratiquer en permanence. Il reste que j’ai l’impression de m’être ouvert à beaucoup de choses au court de cette année, d’avoir réalisé beaucoup de choses, qui bien souvent m’étaient inutiles, mais trouvaient un intérêt chez d’autres personnes. Et j’ai toujours autant de plaisir à gâter les gens qui comptent pour moi, à les surprendre avec des idées souvent loufoques, qui me sont venues de la façon la plus incongrue qui soit. C’est quelque chose que je ne veux surtout pas perdre.

C’est déjà pas mal, et je vais essayer de me canaliser là dessus, parce que ça me semble réalisable, mais ça pourrait ne plus l’être si je rajoute d’autres choses. J’aviserai de toute façon au fur et à mesure de l’année, et c’est tout l’intérêt de ne pas avoir une résolution définie. Et pour les personnes qui lisent ça, comme je sais que vous êtes formidables, j’espère pouvoir compter sur vous pour soutenir mes efforts tout au long de l’année.

L’heure du bilan 2019

Et pour finir proprement 2019…

En fait, ça fait quelque jours que c’est fini, mais j’ai oublié de mettre une update ici…

Alors oui, ça ressemble pas à grand chose pour l’instant. L’objectif de base, c’était de refaire les murs, le plafond, le plancher. Ça c’est fait. J’ai aussi changé les interrupteurs et les prises.

La prochaine étape, c’est de construire des meubles, mais pour ça, il va falloir que je fasse des plans. Donc ça sera probablement pas pour tout de suite.

Et pour finir proprement 2019…

La dernière surprise de l’année

Je crois que j’ai passé l’année à le dire, mais être gentil, ça coûte pas cher. Et c’est beaucoup plus appréciable que de râler après tout et n’importe quoi, comme le font beaucoup trop de gens. Et si juste être gentil pour le plaisir d’être gentil est suffisant en soi, c’est aussi l’occasion de faire partager un peu de bonne humeur, et d’autres fois, quelques valeurs.

A propos de valeur, j’ai toujours apprécié de contribuer aux projets / applications (essentiellement open-source, mais pas que) que j’utilise régulièrement. C’est comme ça que je me suis un jour retrouvé embarqué dans le périple de Bubble, qui gère pas trop mal ma collection de BD. Et comme j’avais pris l’habitude de soumettre des bugs, des améliorations, et des corrections de la base de données, ils m’ont un jour contacté pour savoir si je voudrais pas contribuer à enrichir le catalogue. Parce que ça m’amuse, j’ai dit oui, et quand s’est posé la question d’une éventuelle rétribution, j’ai dit que je ferai ça pour la légende, et que j’avais besoin de rien (si ce n’est que l’appli fonctionne, puisque j’ai ma bibliothèque dessus, et que ça me gonflerait de devoir tout refaire une énième fois).

C’est donc un peu surpris que j’ai reçu un courrier de leur part juste après Noël, avec dedans un petit mot de Noël, un tote bag, et un chèque cadeau pour l’application (j’avoue honteusement que j’utilise pas l’appli pour acheter, vu que je suis de toute façon chez mon libraire toutes les semaines).

C’était inattendu, et j’apprécie le geste. C’est gentil. Et avec ça, je persiste à croire que la gentillesse engendre la gentillesse. C’est une jolie constatation pour terminer l’année.

La dernière surprise de l’année

Une occupation pour quand il fait froid

Pour avoir passé quelques soirs collé au poêle à bois, en attendant mes nouveaux vélux, j’ai trouvé une occupation qui m’amuse beaucoup, et que j’aurai du reprendre il y a déjà un moment : le filtrage. En l’occurrence, le filtrage de tous les flux RSS que je suis.

J’avais déjà récemment fait pas mal de ménage dans mes flux, et il doit m’en rester une bonne centaine, mais ça veut pas dire pour autant que tous les articles m’intéressent, en particulier sur les flux assez généralistes (je pense en particulier à ce qui touche la tech). J’avais bien quelques filtres déjà en place, mais il faut dire que c’était plus rapide de dérouler les articles et simplement zapper ceux qui ne m’intéressaient pas. Enfin, ça c’est en réfléchissant à court terme. Reste que par mon boulot, je suis le premier à dire qu’on gagne du temps en éliminant les faux-positifs à la source, plutôt que de les soumettre à l’avis du public.

Et donc, j’ai commencé à tagger de façon plus agressive les articles qui en l’état ne m’étaient d’aucun intérêt. Et ensuite, il faut trouver quelle expression régulière (et quel critère) va permettre d’éliminer l’article du flux sans éliminer des articles pertinents. Et d’avoir la surprise, en testant, de voir qu’en fait j’élimine plein d’articles que j’avais oublié de tagger mais qui sont finalement aussi de peu d’intérêt.

Tout ça commence déjà à me faire gagner un peu de temps sur mes lectures quotidiennes. Et j’ai bon espoir qu’avec un peu de patience, j’arrive à y passer encore moins de temps, et à n’avoir que la substantifique moelle des informations qui m’intéressent. Tout ça en m’amusant.

Une occupation pour quand il fait froid

Time goes by (édition de l’automne 2019)

Ca fait des plombes que j’aurai du faire ce post, mais comme souvent, je cours après le temps, et je manque cruellement de temps. Commençons par le début.

Les travaux de la véranda

Ca a commencé… Et ca n’a pas fini ! J’ai passé deux semaines et demi sans vélux, et comme le montre la photo ci-dessus, si j’avais une bache pour protéger de la pluie, ça isole pas des masses d’un point de vue thermique. J’ai maintenant trois nouveaux vélux, et une couverture qui est aux deux tiers faite. C’est comme d’hab plein d’aléas, parce que les ouvriers ne peuvent pas travailler quand il pleut, et que leur planning m’échappe encore un peu… Mais bon, la patience, je l’ai, surtout maintenant que ma véranda est de nouveau isolée.

Les travaux de la chambre d’amis

C’est un beau bordel… Après avoir patienté et laissé le chantier en plan, en attendant que j’ai les matériaux, je me suis rendu compte au moment de commencer qu’en fait, j’aurai pu faire depuis longtemps le coffrage du volet, et du coup j’ai encore perdu du temps. J’ai profité des vacances pour avancer du mieux que j’ai pu, j’ai posé le placo, j’ai enduit, il me reste à poncer, à peindre, et à poser le plancher. Et après, je vais devoir penser à comment meubler cette pièce.

Les autres bricolages

J’ai en stand-by un meuble à fabriquer pour des amis, pour résoudre un problème d’aménagement lié à la structure de leur appartement. Ca serait bien là aussi que je m’y mette. Et accessoirement, ça va me donner l’occasion de jouer avec du styroglass. Mais c’est toujours plus compliqué de bosser pour les autres. Autant ce que je fais pour moi-même, je peux être indulgent, m’adapter en fonction des problèmes rencontrés, etc. Autant pour les autres, j’ai un cahier des charges, et c’est leurs attentes que je dois satisfaire, c’est donc plus difficile d’expliquer les changements de dernière minutes, les soucis qu’on peut rencontrer, et le fait que le résultat final ne correspond pas toujours à l’idée qu’on s’en fait.

Pendant ce temps, j’ai bricolé une corbeille à linge sale pour remplacer celle en plastique dont je disposais, le tout avec des chutes de bois dont je dispose en masse au garage. Avec l’aide de Maman pour la couture, ça donne ça :

J’ai aussi utilisé des chutes pour faire un rangement plus approprié pour mes ceintures. Pas que j’en ai tant que ça, mais c’était un bon moyen de tester mes possibilités de rangement dans la chambre.

J’ai aussi profité de mon temps libre pour régler tout un tas de petites choses, comme régler l’étanchéité des fenêtres qui avaient des infiltrations d’air froid, changer la chasse d’eau des toilettes pour une chasse économique et silencieuse qui marche vraiment, ou simplement vider à la déchetterie tout un tas de choses qui prenaient deux tonnes de place dans le garage.

Oui, clairement, y’a de la place à faire là dedans…

Les projets du fablab

Comme l’année dernière, j’ai fait des décos de Noël pour tout un tas de personnes. Ca a tellement plu que j’en ai fait à peu près 80…

En parlant de déco de Noël, j’ai fait une tentative de Star Wars, et oui, ça aussi ça a plu, mais j’ai déjà offert le seul exemplaire que j’ai produit. L’idée serait de faire une étoile de la port à placer au sommet du sapin, et une vingtaine de X-Wing et de TIE Fighters dans le sapin, pour recréer la bataille de Yavin.

Et tant que j’y étais, j’ai eu envie de faire des boites.

Encore un truc que j’ai fait pour le sport. J’ai un usage très limité pour ces choses là, mais j’avais envie de voir les challenges, vu qu’idéalement, j’aimerai faire ça en plus grand avec des morceaux de palette. Je vais me garder le plus petit, parce que j’ai une utilité, et il faudra que je vois ce que je fais avec le plus grand. Il finira probablement en démo au fablab.

et pour finir, un peu de cuisine

Ca faisait partie des trucs que j’avais envie d’expérimenter, sachant très bien que sans expérience, ça risquait d’être catastrophique, mais c’est bien comme ça qu’on acquiert de l’expérience.

C’est pas très beau, mais c’était assez bon, voici donc mes premiers mochi aux amandes.

Time goes by (édition de l’automne 2019)