Juillet 2022

Travaux et créativité

  • J’ai fait un nombre incalculable (ou presque) de trous dans les murs pour fixer les tasseaux qui serviront de support à ma bibliothèque. J’ai commencé à couper les planches, et à faire les encoches dans les tasseaux qui feront le support avant.
  • J’ai aussi fait pas mal d’expérimentations électriques, pour arriver à faire fonctionner mon interrupteur sans fil et sans pile. Pas simple vu que mon interrupteur original était beaucoup moins sophistiqué, et qu’il s’avère que mon installation électrique est complètement tordue. Mais j’ai réussi !
Et j’ai même pas peur que ça prenne feu !
  • J’ai refait ma boite de cartes au fablab en version plus propre. Évidemment, j’ai une erreur de calcul dedans, et la machine a un peu déconné et a failli passer complètement à travers le bois, mais c’est plutôt prometteur pour une version 3.
  • Comme je suis allé m’occuper de Fripouille, le chat d’Aline, pendant une semaine, je lui ai fabriqué un nouveau jouet, à base de corde, de plumes, de grelot, et peut-être ou peut-être pas d’herbe à chat… Succès mitigé cependant.

Personnes

  • Alors que le Fablab était fermé chaque samedi, Thibault m’a dit que je pouvais quand même passer. Il s’avère que les fabmanagers étaient occupés sur d’autres choses, mais comme je suis autonome, ça ne leur posait pas de soucis que je passe. Cela dit, une autre personne, moins autonome, est aussi passée pour voir, et comme j’étais là, j’ai pris le relai des fabmanagers pour superviser, ce qui a bien arrangé tout le monde. J’ai donné pas mal de conseils sur l’impression 3D à ce nouveau, et à force de discuter, ça s’est fini autour d’une bière.
  • J’ai explosé mes records de temps pour aller chez les parents à vélo. Avec une moyenne de 21km/h dans un sens, et 24km/h dans l’autre, je fais mieux qu’avec le vélo électrique. J’y ai passé quelques jours, pour faire la moisson de blé, et couper trois à cinq stères de bois. Ca aura été sport, et je suis reparti avec des écorchures partout sur les bras et les jambes.
  • J’ai fait la piste des forts à vélo avec Aline, et comme on allait trop vite pour son entraînement, on a fait un détour par la réserve naturelle nationale du massif forestier de la Robertsau et de la Wantzenau. On était en forêt, quoi. Et c’est super amusant avec les gravel. C’est là qu’on voit une certaine complémentarité, dans la mesure où on est le plus à l’aise sur des chemins différents ; je ne me prononcerai que pour moi, mais ça m’a poussé à rouler différemment de là où se situe ma zone de confort, et c’était bien sympa.

Base de connaissance

J’ai enfin commencé à remplir les informations concernant mes travaux actuels. Il faut dire qu’à force de triturer les câbles électriques, je commence à comprendre pas mal de choses, même si je ne suis pas vraiment comment / pourquoi ça a été monté comme ça. Mais au moins comme ça c’est noté quelque part. Et comme la prise de terre n’est pas tirée partout, c’est pas plus mal de savoir dans quelles gaînes j’ai de la place !

Empreinte carbone

  • J’ai cassé ma seconde table de sciage. Elle ne m’a pas explosé entre les mains, mais le moteur a commencé à faire des étincelles, et arrive un moment où je tiens plus à mes doigts qu’à cette table. Je l’ai donc mise de côté, et j’en ai acheté une neuve. Pour autant, j’ai gardé tous les éléments, parce que la table en elle même me servirait bien de support pour ma ponceuse stationnaire. Et le moteur pourrait servir, s’il reste fonctionnel, pour un projet d’éolienne de jardin.
  • En parlant de la ponceuse à bande, j’ai un plateau qui a cassé, simplement en soulevant la machine. J’étais pas très jouasse, forcément. Mais renseignement pris, la machine est encore sous garantie, et je peux donc avoir une pièce de remplacement.
  • Mon vélo m’a aussi lâché ! Une pédale qui se dévisse, même après l’avoir resserrée. Ajoutons à ça une poignée de frein qui tient par un bout de fil de fer, des pignons qui sautent, et une machine qui se fait vieillissante, c’était l’occasion d’en racheter un neuf. Plutôt que de prendre du premier prix dans une grande surface sportive, je suis retourné chez Cyclable, qui était déjà à l’origine de mon gravel. J’ai finalement opté pour un autre gravel orienté urbain, un Nicasio, équipé de garde-boue et de porte-bagage. Et mon ancien vélo… je le garde, en attendant une occasion qu’il parte à une association, typiquement lors d’un challenge Au boulot à vélo.
  • Ma colonne de douche s’est mise à fuir. Déjà que le robinet faisait des siennes depuis des mois, je me suis dit qu’il était temps d’intervenir avant que je me retrouve avec les morceaux entre les mains. J’avais voulu faire simple et racheter une colonne de douche, mais les prix n’étaient clairement pas en adéquation avec ce que j’avais à faire. Après quelques recherches, j’ai trouvé un nouveau robinet pour un quart du prix de la colonne, et comme je suis joueur, j’ai aussi pris une nouvelle douchette (qui ne s’entartrera pas tout le temps) et un tuyau en plastique souple (pour éviter que les moisissures ne s’installent). Le tout pour à peint un tiers du prix de la colonne, alors que tout ce qui manquait, c’était le tuyau et la tête de douche. J’ai quand même gardé l’ancien système, ça peut toujours servir, et y’a toujours plein de bricolages à faire à base de tuyau.

Écosystème

  • Le jardin pousse pas trop mal, mais quelques jours de très forte chaleur y ont fait des dégâts. Je pense que mon concombre s’est épuisé et ne poussera plus. Les poivrons ont l’air de stagner. Les tomates par contre semblent plutôt contentes, les haricots aussi.
  • Les plantes d’intérieur ont en partie été attaquées par une cochenille. J’ai fait du ménage dans les tiges abîmées, j’ai pulvérisé du savon noir, et quand ça n’a plus suffit, j’y suis allé au pinceau, et j’ai patiemment nettoyé toutes les feuilles. Pour l’instant ça marche, je n’ai que la Kalanchoe qui est morte, mais j’attends de voir sur le long terme sur les trois autres plantes qui ont morflé.
  • D’autres plantes d’intérieur ont aussi souffert des fortes chaleurs. A l’inverse, d’autres n’en ont rien à faire. Ca me permet de faire une sélection de ce qui pousse facilement, et de ce qui me demande pas mal d’entretien.
  • En parlant de plantes qui s’en foutent de la chaleur et qui se portent bien, ma Sansevieria à l’étage m’a fait une troisième repousse, et une de celle dans la véranda m’a fait des fleurs.

Media

  • J’ai vu Ms. Marvel. Série courte, comme je commence à les apprécier de plus en plus, et plutôt pas mal fichue. Quand même assez éloigné du comics dans les détails, mais assez proche dans l’esprit, et respectueux du contexte particulier de cette super-héroine.
  • J’ai vu Good Omens, tiré d’un livre que j’avais adoré. J’étais donc un peu craintif du résultat, mais non, ça rend bien (probablement parce que je n’ai pas relu le bouquin depuis 10 ans). Ma seule déception sera que les non-avertis ne comprendront pas pourquoi la majorité de la BO de cette série est du Queen.
  • J’ai découvert Tiny Epic Mechs, une petite boite de jeu qui arrive à contenir pas mal de chose pour jouer avec des meeples, mais surtout qui permet d’upgrader ses meeples de façon amusante (pour moi qui aime les mechs). Forcément, je l’ai acheté, mais reste à trouver l’occasion d’y jouer !
Publié le
Catégorisé comme Life

Juin 2022

Travaux et créativité

  • La seconde étape de la bibliothèque est finie. Les murs sont propres, le plafond aussi, le caisson de volet a été refait, le parquet installé, et j’ai posé les premières lattes pour démarrer la bibliothèque. C’est maintenant que je sors les engins qui coupent (enfin, ça m’a pas empêché de me mettre un coup de cutter dans le pied en coupant les lames de parquet).
  • Parce que j’ai été embauché pour m’occuper de Fripouille, le chat d’Aline, je me suis lancé dans la fabrication de jouets pour chats. La première version n’est pas trop mal, mais clairement améliorable. En particulier, je sais que j’ai un vieux collier à grelot qui traîne à l’atelier, je me dis que je peux enfin trouver une utilité à ce grelot. Ca et les plumes d’oies que je récupère chez les parents. Si après ça, ce chat continue de me niaquer les bras à chaque occasion, je ne sais pas ce que je dois faire.

Personnes

  • J’ai participé au Maker-Land cette année, je ne me suis plus contenté de passer y faire un tour. Du coup, j’ai été recruté par le collectif Low-Tech Strasbourg, au départ pour aider à construire un four solaire, et finalement pour le construire tout seul faute de combattants. Ca aura été une expérience sympa, même si c’est pas vraiment l’ambiance Maker que j’espérais. J’ai presque réussi à construire le four solaire, si ce n’est que la tempête du samedi soir n’a fait voler en éclat la vitre qu’on espérait utiliser. C’est donc un Work In Progress.
  • J’ai fait mon premier apéro Low-Tech Strasbourg ; ça devait être à la base un petit rassemblement du collectif pour discuter low-tech, et on s’est retrouvé une bonne quinzaine avec une discussion qui partait dans tous les sens et des gens qui avaient des visions très différentes. Mais sympa, même si ça mériterait d’être un peu organisé.
  • Coup de fil un peu inattendu de Fabrice, mon auteur favori, qui m’avertit depuis son domicile aux pays-bas que son auteur comparse David est en train de déménager de Strasbourg, et aimerait se débarrasser d’un carton de bouquins qui lui appartient (à Fabrice, suivez donc !). Et vu que je stocke déjà les affaires de Fab chez moi, autant aller chercher le carton chez David, et le ramener. A vélo. Un soir de fête de la musique. Un putain de grand carton plein de bouquins… Mais je l’ai fait, oui. Et j’ai négocié une bière et une putain de dédicace sur leur prochain album.

Base de connaissance

  • Je m’étais fait un listing de mes titres de la Black Library, et si au départ, c’était un peu par vanité, et pour éliminer tous les doublons que j’avais à travers des omnibus ou des anthologies, il faut dire qu’avec la dernière mise à jour que j’ai récupérée m’a obligé à revoir un peu la façon dont j’organisais tout ça. C’était pas fondamentalement mauvais, mais je me suis quand même fait du boulot.
  • J’ai toujours pas attaqué la fiche sur les travaux de la bibliothèque, et ça c’est pas bien. Il faudra que je m’y attaque entre deux découpage de plan, et avant que toutes les idées ne quittent ma petite tête.

Scripts

Mon listing de la Black Library justement m’a fait réfléchir à ma façon d’intégrer les bundles dans l’existant, pour éviter d’avoir des fichiers en double. Etant donné que je pars d’une base fixe, j’ai sorti chaque listing de fichiers dans un txt, et j’ai fait un simple diff des deux, mais je traite encore la suite à la main, et c’est clairement perfectible. Il faudra que j’y travaille à un moment.

Empreinte carbone

  • J’ai profité du Maker-Land pour tester le four solaire que Marielle et Xav m’avaient offert à Noël. Avec un soleil modéré, et des failles dans le système pour introduire une sonde à chaleur, on est monté à 95°C. Pas les 180°C qu’on attendait pour faire exploser le pop-corn, mais c’était prévisible.
  • J’ai fait tout le mois de Juin sans télétravail pour le challenge Au boulot à vélo. Je cumule plus de 500km sur le mois, sans tricher (parce qu’on a le droit de ne pas prendre le chemin le plus direct pour rentrer). D’ailleurs, ça m’a fait découvrir qu’un chemin qui me rajoute un km semble me faire gagner du temps au final (la faute à l’absence de feux).

Écosystème

  • Le potager pousse… pas trop mal. A part les tomates qui poussent toujours bien au moins au début, la plupart de mes plantes ont succombé aux limaces. Il reste un concombre et une courgette. Et une partie des haricots. Du coup, j’ai profité d’un stand au marché qui vendait des semis pour récupérer une aubergine, deux poivrons, deux courges spaghetti, une courgette ronde, et deux tomates. Les courges spaghetti ont tout de suite été attaquées par les limaces, mais j’ai réussi à en sauver une (en protégeant sa repousse avec une bouteille plastique). J’ai l’impression que les poivrons ont été bouffés par le haut puisqu’ils ne poussent plus. J’ai replanté des piments-cloche au passage aussi. Je ne m’avoue pas vaincu, mais la lutte est rude.
  • A côté de ça, la jungle de la véranda donne plutôt bien. Pas simple de bien jauger l’arrosage des plantes, et je pense qu’ultimement, j’ai tué la Kalanchoe (même si en soi, c’est plutôt une colonie de chenilles microscopiques qui semblent l’avoir tuée). Les Crassula font aussi sérieusement la gueule. Mais à part ça, le Beavertail pousse comme jamais, ma pseudo-orchidée est en fleur (et c’est pas la seule), et ma langue de belle-mère a enfin fait pousser ses deux repousses que j’avais découvert en la rempotant.
Publié le
Catégorisé comme Life

O_o

Qu’est ce qu’il a bien pu faire pour mériter ça ???
Publié le
Catégorisé comme Rants

Simple facts – épisode 1

Fait numéro 1

Un truc que Papa dit souvent c’est quelque chose comme « Oh tu sais, on doit être un peu fous… ». Ce à quoi je m’empresse d’objecter, on n’est pas fous dans cette famille, on est différents, on est spéciaux, mais on n’est pas fous. A la limite, c’est le reste du monde qui est fou. Mais non, le fait de ne pas réfléchir comme tout le monde, le fait de ne pas faire comme tout le monde, ça ne fait pas de nous des fous.

Fait numéro 2

Au bureau, c’est pas rare qu’après avoir aidé quelqu’un, je me retrouve avec surprise sur le bureau. Une boite de chocolats si la personne manquait d’inspiration. Celles et ceux qui me connaissent vraiment laissent une boite de pâtes d’amandes. Parfois il y a une part de gâteau. C’est arrivé que des gens qui me connaissent très mal laissent une bouteille de vin.

Où ça nous mène

Il y a peu, sur mon bureau, j’ai trouvé ça :

Une bûche de 30cm de long…

Ca, c’est une collègue qui a fait abattre un marronnier dans son jardin, et qui sait que j’aime travailler le bois brut. Et que donc ce genre de chose fait un parfait cadeau, quand bien même tout le monde dans le bureau s’est posé beaucoup de questions.

Publié le
Catégorisé comme Life

Mai 2022

Travaux et créativité

  • Les travaux de la bibliothèque avancent. Bien. J’ai pu faire la peinture, et pour une fois, ça n’a pas été un calvaire. Comme quoi, le conseil qu’on me donnait depuis longtemps, à savoir diluer les premières couches, était bon (encore fallait il trouver la bonne façon de le faire). J’ai aussi démonté complètement le caisson de volet pour pouvoir en refaire un neuf, ce qui va s’avérer être une toute nouvelle aventure, vu que je n’ai jamais touché à ça autrement que superficiellement.
  • Suite à une discussion avec Aline, je me suis mis en tête de faire des scratch-pads pour Fripouille, son chat. Et évidemment, comme c’est moi, je les ai personnalisé.
  • Une idée que j’avais sous la main depuis un moment, et qui a enfin trouvé un sens, c’est des panneaux de naissance pour les jeunes parents. J’en ai fait un premier, pour de futurs parents assez proche, et ça a poussé Phèdre à me demander si je pouvais en faire un pour des amis à elle.
  • Je me suis amusé à designer une boite pour un jeu de carte. J’ai pas mal galéré sur la taille de la boite (à cause de l’arrondi), mais le résultat final n’est pas mauvais. Cela dit, je vois déjà plein de façon de l’améliorer, j’ai déjà une v2 en tête.

Personnes

On a fait l’annuelle « soirée fille (qui n’en est pas une) », la soirée où les potes se regroupent pour un week-end complet dans une maison pour faire du jeu en réseau en buvant de la bière et en mangeant de la junk food, et où historiquement les filles font une contre-soirée. L’histoire étant ce qu’elle est, les filles, c’est aujourd’hui Manue toute seule. Et donc moi. J’ai recruté Aline, et j’ai failli avoir deux collègues en plus, mais non, on n’était que trois finalement. Et ça a été très sympa, comme d’habitude.

Scripts

  • Comme souvent, c’est en pratiquant qu’on maîtrise un langage (je pense à un langage informatique, mais pas que). Souvent, c’est surtout une problématique de trouver une opportunité de pratiquer. Heureusement, au boulot, j’ai de plus en plus de situation où les expressions régulières sont utilisables, et ça accélère bien mon boulot, tout en me faisant réviser.
  • J’ai commencé à plonger le nez dans le code XML des formes SVG. C’est particulièrement utile pour comprendre (et redéfinir) le parcours du laser au moment de la découpe. L’objectif, c’est de faire en sorte que ça soit le plus rapide possible, et pour ça, il faut savoir quel est le point de départ d’une forme. C’est pas très compliqué parce que c’est simplement de l’XML, mais les codes ne sont pas forcément simples à retenir.

Écosystème

  • Mon Aeschynanthus a clairement fait plus de fleurs que les floraisons précédentes ! Mais j’avoue qu’il y a encore de la marge avant une floraison complète. Cela dit, ça reste la pente ascendante.
  • Le reste des plantes de la véranda tient bon aussi, mais c’est la période un peu pénible où il faut modifier l’arrosage, et j’ai toujours du mal à retrouver le bon équilibre pour chacune.
  • Le temps a été clément en début de mois, et mes semis au jardin ont bien poussé. Puis la pluie et le redoux sont venus, et les limaces avec… Les piments et les poivrons ont déclaré forfait, les haricots tiennent le siège péniblement, les courges sont mortes au champ d’honneur, et même une tomate est tombé sous le feu ennemi. On va voir si j’arrive à faire un peu mieux en Juin.

Media

  • J’ai découvert un peu par hasard The Hu. J’ai initialement beaucoup ri, parce que le concept du folk metal mongol, c’est rigolo. Mais il faut dire que les mecs sont doués, et que c’est réellement un style à part.
  • Je continue de lire de la Black Library. Bientôt 700 pages de Ravenor, les 300 dernières partiront en peu de temps, parce que Dan Abnett est vraiment doué.
  • Ca ressemble à rien (et c’est visiblement volontaire, mais j’adore Crobot. Ce petit look des années 80 dans le clip, c’est juste ce qu’il me fallait.
Publié le
Catégorisé comme Life

Histoire de bibliothèque

Cette semaine, je suis retourné aider JD à vider la bibliothèque d’un de ses anciens clients. 287 cartons (oui, ils ont retrouvé des restes depuis la dernière fois) à descendre et à charger dans un camion qui est parti direction Nantes, où la collection sera divisée entre le vrac qui part chez un bouquiniste, et les pièces de valeurs qui seront mises aux enchères. Après calcul, ça fait environ 7 tonnes de papier, qu’on a soulevé deux fois (une fois pour tout descendre, puis une fois pour tout monter dans le camion). J’en ai gardé des bleus sur les bras, les avant-bras, et le torse (faut dire qu’au bout de 4h, on se balançait un peu les cartons dans les bras).

Mais j’en ai gardé aussi le souvenir d’une expérience étrange. Moi qui ait toujours grandi entouré de bibliothèques, et qui suis même en train de m’en construire une toute neuve, en voir une se vider, c’est pas une expérience courante. Et invariablement, je pense à la collection familiale, qui fait plus du double de celle là. Je sais qu’on n’est pas prêt de la dégager, la notre, parce que la question de l’héritage est déjà réglée. Mais ça fait quand même se poser des questions. Est-ce qu’un jour, on ne va pas vouloir faire de la place ? Est-ce que la génération suivante sera aussi intéressée par ces lectures-là ? Est-ce qu’on leur laissera le soin de s’en débarrasser, ou est-ce qu’on anticipera, tout crève-cœur que ce sera ?

Alors oui, je m’imagine un peu vider autant ma propre bibliothèque que celle de Papa. Surtout que bon, j’ai déjà commencé à faire le ménage chez moi, en virant plus de 400 BDs chez un libraire d’occasion. Est-ce que je me vois virer toute ma collection du jour au lendemain ? Possiblement, oui, mais pas tout de suite. Je crois que j’ai pas encore tout débloqué dans ma tête pour en arriver là. En particulier, je n’en ai simplement pas encore envie. Mais j’envisage que ça puisse arriver un jour.

Restera à trouver ce que je ferai de ma bibliothèque le jour où ça arrivera.

Publié le
Catégorisé comme Life

Avril 2022

Travaux et créativité

  • J’ai enfin fini d’enlever le papier peint dans toute la bibliothèque. Ça n’a pas été une mince affaire, en particulier le plafond, et j’ai passé du temps à faire le ménage ensuite, mais c’est une bonne chose de faite. J’ai aussi enlevé les plinthes, et je laisse le parquet pour l’instant, c’est lui qui prendra les taches d’enduit et de peinture. Je le remplacerai après.
  • Après avoir traîné deux minutes sur le web, j’ai eu des idées pour des ajouts pour notre jeu de Gloomhaven. Donc j’ai modélisé un premier jet rapidement, et zou, nous voilà avec une table des éléments plus jolie que le petit bout de carton.
  • J’ai enfin fini le panneau pour le fablab, et le résultat est plutôt sympa.
  • J’avais aussi un projet pour une boite avec un verrou un peu particulier. Comme d’habitude, c’est un plan que j’ai trouvé en ligne, et je me suis dit que j’allais le prendre tel quel. Après le montage, j’ai évidemment trouvé à redire, et je me dis qu’il y a d’autres façon de gérer le mécanisme. Donc des plans à refaire.

Personnes

  • J’ai eu l’occasion d’aider JD à mettre en carton plus de 10 000 BD. Une collection d’un ancien client qui part aux enchères pour partie et chez un libraire pour le reste. 286 cartons, empilés dans deux appartements, en attendant d’être enlevés d’ici peu. J’ai quand même la crainte que le plancher ne tienne pas et que la pile se retrouve un étage plus bas ! Mais si ça tient, ma petite collection ne risque rien ici !
  • J’ai fait deux ateliers Inkscape au fablab, et je suis assez content de voir comment les personnes repartent enthousiastes. Ça me fait dire que ça vaut le coup de continuer, et que je peux commencer à préparer le second niveau de la formation.

Base de connaissance

  • J’ai donc vendu le mois dernier plus de 400 BD de mon propre stock, histoire de faire de la place. Ces BD étaient indexées dans le catalogue familial. J’avais donc dans l’idée de sortir tous ces index de la collection familiale, et de les réutiliser, histoire de pas avoir des trous dans l’index. Finalement, quel meilleur moyen qu’org-mode pour organiser ça ? Une liste de tous les index, de ce à quoi ils correspondaient (histoire d’être sur que j’ai bien tout pris), et une case à cocher pour indiquer ceux qui sont réutilisés.
  • J’ai aussi réorganisé ma liste d’ebooks de la Black Library pour déterminer ce que j’ai lu, ce que je n’ai pas lu, etc. Là où avant, j’avais un listing organisé avec un ordre de lecture pour les différentes séries, j’ai passé un coup de sed pour rajouter les cases à cocher, et ainsi marquer ceux que j’ai lu (et en particulier les shorts que j’ai lu dans certaines anthologies).

Empreinte carbone

  • Le dernier gros meuble dont je voulais me débarrasser a trouvé preneur, qui viendra le récupérer dans les prochains jours. Il reste aussi le fauteuil que ma sœur doit récupérer, et … j’aimerai dire que je commencerai à respirer un peu plus ici, mais en fait, vu le bazar avec me bouquins un peu partout, c’est pas encore gagné.
  • Au marché, la ferme qui vendait des yaourts dans des pots en verre consignés a décidé de revenir à des pots en plastique. Problème de coûts, et visiblement le nettoyage des pots consommait une quantité considérable d’eau. Ça m’ennuie beaucoup, parce que ça fait de nouveau du déchet plastique dans ma poubelle. Je n’ai pas trouvé d’autre stand au marché qui propose ça, il va falloir que j’y réfléchisse un peu.

Écosystème

  • C’est le printemps, et tout pousse ! Le jardin est vert (et jaune de pissenlits…), ça fait du bien d’avoir de nouveau une petite couverture de feuille un peu partout. Comme souvent, des plantes que je pensais mortes reviennent à la vie, l’herbe sauvage et propice à tout un bel écosystème domine le jardin. J’essaye de garder le potager prêt pour mes semis, si seulement le chat ne venait pas profiter de la terre fraîchement retourner pour son propre business…
  • Pareil dans la véranda. Mon Chlorophytum avait l’air de faire la gueule, mais en fait il avait l’air de faire des fleurs. Mon Coniogramme avait l’air définitivement mort, mais non, maintenant qu’il n’a plus aucune tige, il fait des repousses. Le graines de Ceropegia poussent à toute vitesse, l’Aeschynanthus refait des fleurs et a l’air de vouloir les faire tenir cette fois-ci. Bref, que du bon.

Mars 2022

Travaux et créativité

  • Ca y est, la bibliothèque est vide ! Les livres sont… ailleurs (là où il y a de la place) et les bibliothèques ont toutes trouvé repreneur. J’ai profité d’un week-end de repos (fablab fermé, pas de gloomhaven) pour commencer à enlever le papier peint. J’ai rapidement attaqué avec le radiateur. Il s’avère qu’une fois le radiateur enlevé, un des robinets n’est pas totalement étanche et goutte un peu. Là où mon plan initial était de tranquillement enlever tout le papier peint avant de commencer le reste, j’ai finalement décidé de faire en priorité le mur du radiateur pour le remettre en place le plus vite possible. Je me dis que ça pourrait être une bonne chose.
  • Le projet du moment au fablab, c’est le channel Discord qu’a créé Thibault. Du coup, en conversant avec lui, on a eu l’idée de faire un QR code en marqueterie. J’étais bien confiant au départ, puis beaucoup moins quand j’ai vu à quel point le bois gondolait sous la colle. Un peu plus inquiet quand j’ai vu comment la gravure de la plaque initiale avait laissé des marques un peu partout. Et finalement, avec un peu d’huile de coude, de temps, et d’huile de lin, le rendu est plutôt bon.

Personnes

  • Kemal est passé en début de mois récupérer 4 étagères pour une de ses copines (qui finalement lui a laissé sur les bras, mais ça l’arrange, il a besoin de rangement à la cave). Quand il a su que j’avais encore plein de meubles à donner, il a fait le tour des gens qu’il connaissait, et c’est finalement sa conjointe qui a pris une petite table et deux petits bancs. Et comme Kemal est formidable, il m’a aidé aussi au passage, pour descendre le clic-clac à la cave, et pour une autre tâche (plus bas dans la liste des évolutions du mois).
  • Petit plaisir au passage, alors qu’un random de ma playlist de base passe en fond sonore, Kemal qui me dit qu’on a à peu de choses près la même playlist. C’est pas grand chose, mais ça m’a fait sourire, et de façon peut-être un peu superflue, ça me fait toujours plaisir d’avoir des choses en commun avec les gens que j’aime.
  • Pour les autres étagères, c’est Jo et Manue que je dois remercier. Ils m’en ont pris une pour leur propre besoin, mais Manue n’est jamais en rade de collègues qui ont besoin de meubles, elle avait déjà arrangé l’enlèvement d’une partie de mes armoires métalliques de l’atelier. Là, c’est une de ses collègues qui avait besoin de 4 étagères pour sa bibliothèque, ça tombe à pic !
  • Avec les beaux jours qui reviennent, j’ai profité de plusieurs occasions pour ressortir le vélo et aller grignoter du kilomètre. J’ai fait un tour du côté du centre de formation du boulot, à environ 20km de chez moi ; j’y ai une formation en Mai, suivant le temps et l’horaire, j’irai peut-être à vélo. J’ai aussi poussé un peu plus loin, un petit village qui est proche de tout un tas de pistes de rando. Il s’avère en plus que le kilométrage est proche de ce que j’ai à faire pour aller chez les parents, et que le dénivelé était globalement similaire. Si mon calcul est bon, j’ai fait en 2h40 les 60km que je mettais 4h à faire en vélo électrique. Il ne reste plus qu’à tester ça pour de bon.

Base de connaissance

  • Comme je commence à acquérir pas mal d’e-books en ce moment dont un paquet d’anthologies, j’ai commencé à tenir une liste des séries, du contenu des anthologies et des omnibus, histoire de ne pas avoir trop de doubles, et de préparer un ordre de lecture. Et encore une fois, org-mode semble plutôt bien fichu pour ça.
  • J’ai commencé la note concernant les travaux de la bibliothèque. Tout défaire et tout refaire, c’est souvent l’occasion de découvrir comment tout a été monté initialement, ce qui sera à n’en pas douter utile pour l’avenir (parce que comme tous les travaux que je fais, j’y reviendrai un jour…).

Scripts

Une évolution sur Debian a changé la façon dont les dépôts sont sécurisés, et j’ai commencé à avoir des warnings sur toutes mes machines. Cette fois-ci j’ai été intelligent, j’ai commencé à bricoler sur ma machine la moins importante, j’ai testé que tout fonctionnait, et je suis passé sur des machines de plus en plus importantes. Il ne me reste plus qu’un dépôt à corriger, mais il ne fournit pas encore les bonnes clés. Pour le reste, je suis plutôt satisfait d’avoir réussi cette migration sans trop transpirer.

Empreinte carbone

  • Au registre des meubles qui sont partis, j’ai aussi mis le clic-clac sur donnons.org. Et j’en ai profité pour remettre la petite table Ikea qui n’était pas partie la dernière fois. Quelques heures plus tard, la table était partie. Mon fauteuil qui servait de repaire au chat des voisins partira aussi, mais plus près, chez ma sœur cette fois-ci. Ca commence à faire de la place.
  • J’avais parlé il y a un moment de faire du tri dans mes BD, et de mettre en occasion tout ce que je ne lirai plus. Mon tri a sorti plus de 400 BD que j’avais commencé à indexer pour aller ensuite faire le tour des libraires d’occasion. Et puis à l’occasion d’une partie de Gloomhaven, je raconte ça a Kemal. Le lendemain, j’avais un message d’une des librairie d’occas qu’il connaît à Strasbourg, et qui se proposait de venir chez moi pour récupérer tout ça. Un peu rapide, mais j’aurai tort de me priver. La veille de leur passage, Kemal est venu récupérer des meubles, et voyant que j’étais pas psychologiquement préparé, il est resté un moment pour évaluer le prix de mes BD, et ce que je pouvais négocier. En fait, il n’y a pas eu besoin de négocier, mais heureusement que j’avais une bonne idée du prix à neuf, et de ce à quoi m’attendre, ça a permis de fluidifier le processus (et de recevoir un petit chèque pas vilain). Encore un peu de ménage de fait !
  • J’ai coupé le chauffage avec l’arrivée du printemps. On traverse maintenant une petite semaine de froid, j’essaye de voir si c’est jouable en n’utilisant que le poêle à bois. Il ne fait pas très chaud à l’étage, mais c’est plus la véranda et toutes mes plantes qui ont besoin de chaleur.

Écosystème

  • Ca m’a pris comme ça, j’ai eu envie de rempoter la Sansevieria du bureau, qui avait beaucoup poussé les dernières années après avoir failli mourir les années précédentes. Il était temps, parce que la terre était presque devenu de la pierre, j’ai eu peur de complètement flinguer la plante pour la désincarcérer de son pot. Et j’ai eu la jolie surprise de trouver deux repousses assez vivaces qui semblent vouloir multiplier le pied principal.
  • Le printemps arrive, et avec lui, les plantes commencent à reprendre du poil de la bête. Mon cerisier nain est en fleur, et toujours aussi magnifique (même si ça dure pas très longtemps, mais il continue de pousser fort), le sureau continue de faire des feuilles alors que je le pense mort à chaque fin d’année. Les orties (oui, les orties, c’est essentiel pour la faune) poussent de partout dans leur coin, probablement au milieu des tournesols cette année. Bref, ça verdit, c’est chouette.
  • J’ai commencé mes semis, et ça pousse bien pour l’instant, mais je sais pas, j’ai un sentiment bizarre cette année. L’année dernière m’avait bien refroidie, avec ses torrents de pluie et son armée de limaces. Cette année s’annonce meilleure, mais j’ai cette petite appréhension…

Media

  • J’ai fini Chuck, et bon, je dois dire que c’est pas parfait ; jusqu’à la fin, les producteurs font leur possible pour montrer Yvonne Strahovski en tenue légère. Mais au delà de ça, j’ai quand même trouvé une vraie intelligence dans une série qui mêle assez habilement humour de nerd, action, et sentiments fleur bleue (oui, je le vends pas bien). Et bien que ça se termine avec une cinquième saison de 13 épisodes seulement, laissant penser à une coupure un peu abrupte, je trouve que la fin est chouette.
  • J’ai aussi fini Peacemaker. J’ai ri, mais probablement pas autant que je l’aurai imaginé. Heureusement, la série est courte et pas trop prise de tête.
  • J’avance dans la Black Library. Pour l’instant, je surfe sur de très bonnes histoires. Et donc ça défile assez vite. J’ai simultanément repris Learning Python ; et finalement, c’est plus simple que je l’imaginais de jongler avec plusieurs bouquins en même temps.
Publié le
Catégorisé comme Life