Il y a un an…

Sur le coup, ça ne m’est pas apparu comme un grand coup de chance. Aujourd’hui, c’est plus facile de le voir comme ça. Et pour l’instant, j’ai retenu les leçons de cet accident. Espérons que ça dure.

Publié le
Catégorisé comme Life

L’heure du bilan 2021

C’est l’heure du bilan annuel… et d’un peu de mise en perspective des choses à venir, petit exercice que je trouve intéressant de faire chaque année.

Qu’a donné 2021 ?

A la première réflexion, il y a surtout eu deux événements marquants cette année. D’abord j’ai failli perdre un doigt. Et ensuite, j’ai eu des visiteurs non-désirés à mon domicile. Chacun a sa manière m’a marqué assez péniblement. J’ai tiré les leçons du premier événement, et je suis en train de le faire pour le second.

En dehors de ça, il reste surtout mes axes de progression annuels. Reprenons…

  • Me recentrer sur les personnes passionnées de mon entourage. Bilan 2021 très mitigé. Il y a eu de très bonnes choses, comme le fait que j’arrive à parler plus sereinement avec Phèdre, par exemple, ou le fait que pour la seconde fois en 20 ans j’ai eu l’occasion de passer un moment avec Arkhi. Mais il reste que dans l’ensemble, j’ai quand même passé beaucoup de temps dans mon coin, et je n’ai pas toujours su profiter des personnes qui me sont chères.
  • Utiliser et améliorer une base de connaissances. J’ai surtout réfléchi à la façon d’organiser mes connaissances, mais je crois qu’il faudrait que je mette sérieusement les mains dans le cambouis. Le système que j’ai est fonctionnel, et je l’utilise régulièrement, mais ça n’est pas vraiment optimisé, et sans que ce soit une nécessité, c’est à la fois un objectif qui me plaît, et quelque chose qui m’apporterai une certaine sérénité. J’aurai donc pu faire mieux, mais le fait que je n’ai pas abandonné ce projet, et que je l’utilise toujours, c’est la preuve pour moi que l’idée est bonne et mérite toujours de l’attention.
  • Travailler mes compétences informatiques. Comme partout je crois, en fait, j’aurai pu faire mieux, mais ici, je suis quand même très content de moi. Finalement, acheter cette liseuse était vraiment une bonne idée, et j’ai eu beaucoup de plaisir à lire ces livres de data science, de bash, de python, et d’autres sujets qui touchent autant aux compétences pro que perso. J’ai beaucoup de livres, peut être plus que je ne peux en absorber, mais j’ai le choix des choses que je veux apprendre. Et j’ai quelques projets en cours pour la mise en pratique.
  • Réduire ma consommation et produire moins de déchets. Celui-là est plutôt réussi, même si j’ai toujours des pistes d’amélioration. En particulier, je pense à ma consommation pour le chauffage qui peut être optimisée. Avec le télétravail, c’est un véritable sujet. Mais j’ai réussi à consommer local, à ne pas trop dépendre d’Amazon, à consommer moins tout simplement, et à valoriser pas mal de déchets. Dans l’ensemble, je suis plutôt content de moi.
  • Entretenir l’écosystème de la maison. Difficile d’être satisfait, entre l’été de merde qu’on a eu, et plusieurs plantes de la véranda qui sont mortes, c’est pas vraiment un succès. Et pourtant, d’autres plantes se portent très bien, j’ai pu aménager la véranda pour optimiser l’ensoleillement des plantes. Donc un bilan mitigé, pas totalement de mon fait, mais une bonne dynamique dans l’ensemble.
  • Découvrir, imaginer, rêver, créer, partager, contribuer. J’ai pas fait autant que j’aurai voulu, mais je veux toujours beaucoup, et j’ai quelques bons points cette année. J’ai démarré les formations au fablab, j’ai fabriqué pas mal de choses en dépit de mon accident, j’ai inspiré et été inspiré, j’ai quelques très bonnes idées qui ont été développées au boulot, j’ai toujours deux tonnes de projets,… J’ai aussi un peu peur de m’enfermer dans les choses que je connais bien, et de ne plus créer qu’en me basant sur ma zone de confort. C’est bien l’inverse que je cherche.

Je pourrai aussi parler travaux, et de la cuisine que j’ai en partie refaite cette année, mais c’était finalement assez peu de travail, et j’avais choisi de le faire justement pour me ménager après mon accident. C’est fait, et c’est plutôt bien fait, mais ça mérite finalement peu d’attention.

Et maintenant ?

2022 est là, et c’est donc le moment de revoir mes axes de progression, de me fixer de nouveaux objectifs, plus en phase avec ce que je ressens, et ce qui est de mon ressort.

  • Travailler plus sur moi, parce que se fixer un objectif qui vise d’autres personnes, c’est pas le plus réalisable. En particulier, je pense à deux choses. La première, c’est mon activité physique. J’ai jamais vraiment été à plaindre, mais le télétravail réduit mon kilométrage à vélo, j’ai un nouveau vélo spécialement pour le sport, et clairement, marcher (ou courir) dans la nature me fait du bien. En second, c’est ma capacité à communiquer qui gagnerait à être travaillée. J’ai une certaine aisance au boulot que je ne retrouve pas, ou peu personnellement, et clairement, mes conversations avec Phèdre ont mis à jour des pistes d’amélioration à suivre de manière générale.
  • Être plus actif sur ma base de connaissance, parce que si son intérêt ne fait plus débat, et son utilisation non plus, j’ai clairement beaucoup à gagner à optimiser la façon dont je m’en sers. J’ai un peu de recherche à faire, en particulier sur des méthodes comme celles associées à org-roam. J’ai mes solutions de sauvegarde à revoir. J’ai l’intégration dans ma prise de note qui gagnerait aussi à être un peu plus réfléchie. J’ai toujours un doute sur le fait d’intégrer une partie professionnelle, je pense que j’ai plus intérêt à répliquer mes méthodes du mieux possible avec les outils pro dont je dispose. Mais c’est à travailler d’une manière ou d’une autre.
  • Prendre plus de temps pour mes compétences informatiques, parce que lire, c’est bien, mais d’une part je ne le fais pas encore assez régulièrement, et d’autre part, mettre en pratique c’est mieux. Et le soucis, c’est le temps, comme d’habitude. Ce n’est pas que je n’ai pas le temps, mais que je ne le prends pas assez. J’ai donc un bruit de fond à réduire pour me dégager un peu plus de temps sur ces sujets. Et arriver à intégrer cet apprentissage un peu plus dans mes routines (et encore mieux, dans mon boulot).
  • Faire un grand ménage de la maison, en faisant attention à ne pas produire plus de déchets que nécessaire. Avant de me lancer dans le zéro déchets, j’ai accumulé du bazar à la cave, j’ai acheté (ou reçu) plein de choses inutiles qui s’entassent dans des boites, et je me dis qu’il faudrait que je vide un peu la maison de ce qui n’est plus nécessaire. J’ai des pistes pour donner mes affaires plutôt que m’en débarrasser, et faire en sorte que d’autres profitent de ce dont je n’ai plus besoin. Le défi ici consiste plus à prendre ce problème à bras le corps, plutôt que de juste y penser.
  • Aménager mes espaces verts pour que mes plantes s’y épanouissent mieux. Ce que j’ai commencé dans la véranda est un exemple de ce que je peux imaginer faire, mais j’ai aussi du travail à l’extérieur, pour que les arbres et les autres plantes régulières ne se fassent pas la guerre. Je me dis en particulier que je pourrai profiter du mètre cube de graviers d’ornements que j’avais sorti du jardin, et qui traîne depuis lors dans la cour. Ça serait un bon moyen pour isoler un peu les pieds des arbres des mauvaises herbes, par exemple.
  • Créer et partager en dehors de ma zone de confort, parce que c’était le but premier en travaillant ma créativité, finalement. Ma zone de confort a ça de bien que j’y travaille en mode automatique, et ça a ses avantages, que je n’ai pas intérêt à perdre. Mais élargir ses horizons et s’ouvrir à de nouvelles choses, c’est ça qui devrait me faire progresser. Donc il y a un équilibre à trouver pour entretenir ce que je fais déjà, et aller dans de nouvelles directions également.

Et pour ce qui est des travaux, parce que c’est un plaisir qui ne s’arrête jamais, sauf à ce que je me coupe réellement un doigt, l’idée sera de refaire la bibliothèque, ce qui représente l’un des deux gros morceaux de la maison (je garde le meilleur pour la fin). Dans l’ensemble, j’ai l’hiver pour faire les plans et commander le matériel, le printemps pour tout vider, refaire le parquet, les murs et le plafond, et l’été pour fabriquer les bibliothèques. Ambitieux, mais clairement pas impossible.

Par où on commence ?

Il me reste un point supplémentaire pour cette année, et c’est justement ici qu’il démarre. Mon habitude de faire un état des lieux hebdomadaire m’aide bien à suivre ce que j’arrive à faire pour avancer, mais c’est vrai que c’était devenu un exercice un peu frustrant les derniers temps. D’abord parce que j’ai parfois un peu l’impression de faire un listing pour le plaisir d’aligner des points, mais sans plus de conviction. Ensuite parce que cet exercice est devenu une certaine contrainte ; j’ai clairement dit que mon problème, c’est d’arriver à canaliser mon temps, et je me retrouve souvent à m’y prendre à la va-vite. Et enfin, j’ai plus envie en ce moment de parler aussi d’autres choses, et je n’y arriverai que si je lève un peu le pieds sur ce type de contrainte. Ça ne veut pas dire que je vais complètement arrêter ; comme je l’ai dit, j’en retire des choses positives. Mais clairement, toutes les semaines, c’est devenu beaucoup moins intéressant. Il me reste à trouver le bon rythme, et je me dis que ça sera peut être tous les mois. Ça me donnera l’occasion de parler d’autres choses entre temps, et ça me forcera à anticiper un peu plus, justement parce que ma mémoire ne va pas aussi loin que ça.


Alors voilà, ça fait un sacré programme pour 2022, mais à ne pas être ambitieux, on accomplit bien peu. Et en plus, le boulot risque d’être particulièrement chargé cette année ; mais j’aime à croire que je pourrai gérer tout ça de front, et sans sourciller (ou juste assez peu pour qu’on puisse faire comme si on ne l’avait pas vu). J’aime aussi à croire que je suis bien entouré, par des personnes qui me pousseront à faire toujours mieux. Et j’aime surtout à croire que je sais apprécier toutes les petites victoires que je pourrai accumuler, autant que les grandes quand elles arriveront. Bref, toutes les bonnes raisons de démarrer l’année plein d’espoir !

Publié le
Catégorisé comme Life

Semaine du 26 décembre 2021

Travaux et créativité

  • Semaine pas très productive, mais j’ai quand même trouvé le temps de couper beaucoup de planches, de les raboter, de les coller, de les visser… et d’avoir à peine avancé ce projet qui promet d’utiliser beaucoup de planches (mais c’était l’objectif). J’ai aussi pris une décision sur la forme qu’il prendra, un point où je n’étais pas encore certain, mais où maintenant je sais que j’ai envie de tenter ce montage… on verra.
  • Ca me taraudait depuis un moment, j’avais toujours un Pi4 qui attendait pour remplacer mon media center vieillissant. Mais j’avais une perte de son en le plaçant dans son boîtier. A force de recherche, j’ai finalement compris que ce n’était pas un soucis de configuration, mais un défaut de la carte fournie avec le boîtier, ce qui explique que le fabriquant en ait sorti une nouvelle version. En attendant d’avoir un boîtier fonctionnel, j’ai donc sorti la carte, réinstallé retropie dessus, et j’ai retesté les émulateurs pour le réveillon !

Personnes

  • Phèdre était à la maison quelques jours, pour profiter du marché de Noël. On y a fait un tour rapide lundi, mais j’ai été cloué au canapé mardi avec ce qui ressemblait à s’y méprendre à une gastro… Et mercredi, elle y est allée seule pendant que je télétravaillais, avant de repartir, en emmenant la gastro avec elle. Au final, je constate qu’on a toujours des soucis de communication, mais que ça s’améliore avec le temps.
  • Réveillon tout seul à la maison, j’allais pas risquer que les cambrioleurs refassent un passage, un peu plus violent cette fois-ci. Mes voisins ont opté pour laisser une lumière allumée pendant trois jours non-stop, ce qui aurait peut être été efficace si seulement ils avaient un peu baissé le volet. Au lieu de ça, de l’extérieur, on voyait que c’était la lumière du couloir, pas celle d’une pièce à vivre. Mais visiblement, entre ça et moi, ça aura suffit à faire renoncer les éventuels récidivistes.

Empreinte carbone

J’ai enfin commencé à m’attaquer au stock des noyaux de cerises que j’avais mis à grignoter dans le jardin tout l’été et une grande partie de l’automne, et que j’avais rentré il y a peu. C’est un sacré boulot, il faut faire le tri entre les noyaux, les insectes, le terreau… puis remettre les noyaux à tremper pour les laver. A partir de demain je vais commencer à les frotter pour enlever le gros de ce qu’il reste dessus. Pour tester, j’en ai quand même mis quelques-uns dans le radiateur, et ça rentre bien, mon système d’alimentation est donc à peu près correct.

Écosystème

Quitte à me retrouver avec plein de terre issue des cerises, et plein d’eau, j’ai arrosé les plantes de la véranda avec cette mixture noire qui aurait pu passer pour du pétrole en d’autres circonstances. Ceci dit, bien que dilué, ça doit faire un bon engrais. Espérons que je ne me sois pas planté et que je n’ai tué aucune plante !

Media

  • J’ai vu et oublié presque immédiatement le dernier Resident Evil. C’est à se demander pourquoi ils font encore des films là dessus…
  • Comme j’ai ressorti les émulateurs, j’ai repris ma vieilles sauvegarde de Tales of Destiny. C’est vieux, pas vraiment beau, mais ça n’a pas perdu son charme, qu’est ce que je m’amuse !
  • J’ai aussi sorti quelques autres vieux jeux, juste pour me remémorer que j’ai jamais été très bon avec une console, en dehors des RPG. Mais le quick save des émulateurs est vraiment un life-saver.
Publié le
Catégorisé comme Builds, Life

L’histoire d’une intrusion

Jeudi dernier (enfin il y a huit jours) commençait comme une journée tout à fait normale, à ce détail près que les abuseurs avaient prévu un apéro Excalibur de Noël, perspective plaisante s’il en est, quand bien même l’idée d’avoir une dizaine de personnes entassées au fond d’un bar en période de pandémie puisse paraître plaisante. Mais pas mal d’amis que je n’avais pas eu l’occasion de voir depuis longtemps, ça aurait été dommage de les rater.

On sortait tous de nos boulots respectifs, autant dire qu’on n’était pas partis pour durer longtemps, mais assez pour échanger, prendre des nouvelles, renouer des contacts… Ceci dit, ma voisine sortant en plus de son cours de danse, elle décidé de partir un peu plus tôt, laissant son cher et tendre rentrer avec le dernier tram. Et l’histoire aurait pu s’arrêter là.

A la place, elle a appelé une demi-heure plus tard, pour lui dire de rentrer immédiatement, parce qu’ils s’étaient fait cambrioler. Là il faut imaginer les idées qui me sont passées dans la tête. D’abord un peu d’affolement, puis un peu de compassion, d’empathie. Je me suis dit que j’allais l’accompagner, je suis leur voisin, après tout. Mais c’est lui qui m’a rappelé, que nos maisons étant mitoyennes, ça vaudrait le coup que je m’assure aussi que les cambrioleurs n’aient pas fait un combo. J’y croyais pas trop, mais bon, ça restait un risque, et comme de toute façon j’avais prévu de rentrer, j’ai foncé.

Pour la petite histoire, j’ai tellement foncé que je suis arrivé largement avant mon voisin, qui dans la panique, avait pris le mauvais tram, et a mis plus de 4 arrêts à s’en rendre compte…

Et donc à l’arrivée, je trouve la voisine dehors avec un autre pote qui habite dans le coin et qui faisait le tour avec elle. Je rentre comme d’habitude, par le garage, rien d’inhabituel. Je vérifie la porte du fond, les fenêtres, rien. Je monte au rez-de chaussée, ça a l’air normal. Rien dans la cuisine, rien dans la véranda, tout est fermé. Je teste les portes et fenêtres quand même, les fenêtre sont bien fermées, la porte droite aussi et… le dernier panneau de la porte s’ouvre. C’est là que je remarque que la plante devant avait été déplacée, pas beaucoup, mais assez pour que je remarque la différence. C’est dans ce genre de situation qu’on a l’impression que le temps se fige, que tout va au ralenti. Mais ça n’a pas duré longtemps. Je me retourne, je vois le salon et les tiroirs ouverts, et je me dis « Et meeeeerde… ». Je vais à l’étage, c’est un carnage plutôt maîtrisé dans le bureau et dans la chambre, la bibliothèque étrangement intacte.

La suite s’est passée de façon assez automatique, la police est arrivée, a constaté les faits, a fait des relevés, est repartie. Pendant ce temps, j’ai constaté l’autre carnage chez les voisins, celui là beaucoup plus important. Et puis une fois le voisin arrivé (oui, il n’était toujours pas là jusqu’à ce moment), je suis rentré chez moi pour compter les points. J’ai retrouvé tout ce qui avait de la valeur, PC, tablette, chéquier, portefeuille (parce que oui, j’avais laissé le portefeuille à la maison alors que j’allais prendre un apéro… mais ceci est une autre histoire), tout était là. Finalement, ils n’auront pris que les quelques pièces de monnaie que je gardais de côté pour payer au marché, ils auront abîmé un lambris sur le mur du salon (ils se sont dit que j’avais des planques, j’imagine), et je m’interroge toujours sur la façon dont ils sont rentrés. Je pensais qu’ils avaient forcé la serrure, mais il n’y en a pas à l’extérieur. La porte n’ayant qu’un seul point de fermeture, je me suis dit qu’ils l’avaient forcé, mais je n’ai pas trouvé de dégradation sur la porte. Kemal m’a dit que chez lui, des cambrioleurs avaient utilisé un levier pour soulever la porte et sortir le loquet de son enclosure, j’ai pas encore vérifié s’il y avait des marques sur les rails… A suivre.

Ce que j’en retiens, c’est surtout la différence de dégâts entre chez moi et chez mes voisins, et le mode opératoire des cambrioleurs.

Les cambrioleurs ont surtout attaqué l’étage, les chambres, les salles de bains, là où on trouve des bijoux. D’après le policier avec qui j’ai parlé, ils cherchent surtout le petit électronique, téléphone portable, écouteurs sans fil, etc, mais aussi les bijoux, le liquide, les moyens de paiement. Ca explique que la cuisine et la cave soient intactes. Ca explique qu’ils aient déprimé devant ma bibliothèque (il y a des bouquins d’un peu de valeur, mais planqués parmi des milliers d’autres). Évidemment, il y avait bien peu de tout ça chez moi. Pas de bijoux, mon téléphone et mes écouteurs sur moi, par un heureux hasard, j’avais aussi ma liseuse sur moi. Ma tablette était visiblement trop grande. Et mes moyens de paiement à des endroits improbables.

Quant à la différence dans les dégâts, je crois que ça tient à un certain minimalisme. Chez moi, pas beaucoup de tiroirs, et ils sont rarement pleins. J’ai au bureau des boites pleines de bazar de bricolage, mais même là, on voit vite que c’est de la merde qu’il y a dedans. Chez mes voisins de grandes armoires à fringues, vidées en tas, des tiroirs pleins de fringues et de babioles vidés un peu partout. Finalement, me débarrasser de tout le bazar inutile avait du bon, et avoir une maison plutôt vide est plus du genre à dissuader les voleurs.

Reste qu’après en avoir parlé avec d’autres personnes, cette intrusion pouvait être une reconnaissance, pour savoir où sont les trucs plus gros. Après tout, pendant les fêtes, on est souvent ailleurs. C’est pour ça qu’après avoir discuté avec les parents, j’ai décidé de rester à la maison à Noël. Et nouvel an aussi, mais ça c’était déjà prévu. En bon introverti, ça ne me pose pas de soucis.

Là où j’ai eu un soucis, cela dit, c’était pour dormir. La première nuit, je n’ai presque pas dormi, à peine plus la seconde, et j’ai enfin eu un peu de repos la troisième nuit. Ca s’améliore au fur et à mesure, mais quand bien même cette effraction aura eu peu d’impact physique, ça reste un sacré trauma sur le coup, de se dire qu’on n’est pas vraiment en sécurité chez soi, même quand tout est fermé. J’ai un peu l’impression d’être devenu paranoïaque depuis. Mais c’est comme tout, je me dis que ça passera avec le temps. A voir.

Publié le
Catégorisé comme Life

Semaine du 19 décembre 2021

Semaine un peu particulière. Comme j’ai dit plusieurs fois cette semaine, après avoir commencé l’année en grande pompe en me coupant un bout de doigt (et en ayant été chanceux de ne pas le perdre, et de garder ma dextérité), je finis l’année en … me faisant cambrioler (et en ayant été chanceux que rien ne soit cassé, ou presque, et que tout ce que les cambrioleurs auront trouvé à me voler, c’est les presque 5€ en pièces de monnaie que je garde pour le marché…). Plus de peur que de mal, donc, mais c’est pas une bonne expérience, et nerveusement, je suis encore en train de m’en remettre. Autant dire que la semaine aura été beaucoup concentrée sur le boulot, et sur cet événement, sur lequel je reviendrai plus en détail dans un post à part.

Personnes

  • Encore une partie de Gloomhaven mercredi, ça avance enfin sur la partie des abuseurs, même si à mon avis, avec les fêtes, la prochaine partie sera… dans un certain temps.
  • Apéro Exca de Noël avec tous les amis Jeudi soir, et retour en fanfare quand mon voisin et moi avons compris qu’on avait tous les deux été cambriolés… Et oui, ils ont pas fait les choses à moitié, mais en double. C’est bien, on se soutient, même si on a une perspective très différente sur la suite.
  • Phèdre avait prévu de passé pour le marché de Noël, et elle est arrivée ce midi pour quelques jours. Ca tombe à pic, je crois que ça va me faire du bien de ne pas être tout seul pendant quelques jours.
  • Fabien a proposé de venir passer nouvel an ici, vu que je n’avais absolument rien prévu, et c’est une idée sympa. A creuser donc pour la semaine qui vient.

Script

Ca me pendait au nez depuis un moment, et le fait que Phèdre n’ait pas ramené son PC aura été le déclencheur, j’ai réinstallé mon vieux PC avec une simple Ubuntu, toute neuve, qui devrait lui faire peau neuve, et permettre de gérer un compte secondaire temporaire.

Media

  • Je ne savais pas quoi faire de cette info, alors je la mets là. Dans mes pubs, j’ai reçu une pub pour cette chouette initiative. Si j’avais une utilité pour un calendrier, je m’en prendrai peut-être un ; mais là, ça serait que du stuff chez moi.
  • J’ai vu Spider-Man: No Way Home. Difficile d’en parler sans spoiler quoi que ce soit, mais pour les habitués de l’univers Marvel, c’est vraiment sympa.

Publié le
Catégorisé comme Life

Semaine du 12 décembre 2021

Travaux et créativité

  • Un petit tour vite fait au fablab pour une séance d’impression 3D, d’une pièce que mon ancien boss m’avait mis au défi de répliquer. Si en soi le challenge était peu complexe, c’était plus d’arriver à modéliser la pièce initiale qui s’était avéré tordu. Mais dans l’ensemble, je crois que je m’en suis bien sorti.
  • J’ai passé relativement peu de temps à l’atelier cette semaine, mais j’ai fait un gros travail de sélection et de dégrossissage pour mon prochain projet. Beaucoup de planche de palette présentent de défauts qu’on peut corriger, si on prend un peu de temps.

Personnes

  • La semaine a surtout été rythmée par le boulot, mais j’ai pris le temps vendredi de faire une petite soirée avec Mehdi, Mel, Jo et Manue, à cinq dans notre bar préféré à jouer à des jeux de société pas trop compliqués. En bonus, on a eu la bonne nouvelle d’un bébé en cours !
  • En vitesse samedi matin, un appel de détresse de Marie-Odile qui n’arrivait pas à changer les piles de sa télécommande, et qui s’est fini par moi en train de changer le système de chasse d’eau des toilettes à l’étage.

Scripts

J’ai continué mon script en cours, et en essayant de déterminer si je pouvais trouver la bonne action en fonction du contenu d’un fichier d’archive, je me suis dit « mais attends, awk doit pouvoir faire ça…« , ce qui me fait dire que ma lecture de sed & awk n’était de loin pas inutile. J’ai pas fini, mais j’arrive à lister le nom des fichiers contenus dans un zip, c’est la première étape.

Empreinte carbone

A mon retour au boulot, j’ai trouvé un nouvel ordinateur à mon poste, le remplacement ayant eu lieu pendant mes derniers congés. C’est le genre de non-événement dont j’ai l’habitude, sauf qu’ici, le nouveau portable a une seule prise écran, et deux prises USB-B, alors qu’en télétravail, j’ai deux écrans et au moins trois périphériques (clavier, souris, téléphone). Alors, il existe plein de solutions pour ça, évidemment, mais il faut avoir à l’esprit que le matériel est verrouillé à mort (assez logiquement je dois dire). Par chance, les ports USB-C acceptent les hubs qui permettent de faire à peu près tout passer : un second écran, l’ethernet (même plus de série sur les nouveaux portables), et des ports USB-B supplémentaires. Et évidemment, comme c’est moi, il est personnalisé.

Media

  • J’ai lu le tome 7 de Mages. Là encore, pas quelque chose de grandiose, mais juste quelque chose de bien. Pas trop de prétentions, mais un petit pas de plus dans une série beaucoup plus grande, et quelques indices posés sur une histoire un peu plus grande.
  • Parce que c’est moi, mon libraire m’a mis de côté le tome collector de One Piece 100, le troisième d’une série (tomes 98 à 100) que j’avais commencé vraiment par hasard (je cours pas après les éditions collector, mais mon libraire avait un tome 98 en rab, et c’était pas vraiment plus cher, alors pourquoi pas…). D’après mon libraire, quelques heures après la sortie, ce tome était à des pris surréalistes sur ebay. C’est ça la toute puissance du marketing.
  • J’ai atteint la fin de la troisième saison de Person of interest,c’est à dire là où je m’étais arrêté à l’époque. C’est maintenant que je vais découvrir si cette série en valait vraiment la peine. Le principe de base était vraiment catchy, mais le virage pris par la série est bizarre. Possible que ça soit très bien, ou juste très mauvais, c’est ici que ça se décide.

Publié le
Catégorisé comme Builds, Life

Semaine du 5 décembre 2021

Travaux et créativité

  • J’ai fait encore un nouveau meuble pour ma véranda. Rien de très original, mais comme ça m’amusait, j’ai pris des photos à différentes étapes, cette fois-ci.
  • J’en ai profité pour aussi faire deux petits supports dans la véranda avec les chutes.
On voit à peine celui tout à droite, mais bon, j’avais pas envie de refaire la photo.
  • J’ai plus beaucoup de petites lattes, donc je me suis mis en tête de m’attaquer à un autre projet pour utiliser les grosses planches. Mais pour l’instant, je me suis contenté de faire une structure à base de lattes de toit.
  • Je suis passé au fablab pour faire quelques boules de Noël au nom des nouveaux nés de 2021. J’en ai profité pour faire des découpes pour donner un peu de corps à mon cours de dessin vectoriel.
  • Et comme j’avais un peu de temps libre à la laser, j’ai aussi refait quelques décorations de Noël Star Wars. J’en ai déjà un set qui est parti, il m’en reste deux, je suis prêt à les échanger avec n’importe qui de local (je fais pas d’expédition) qui paiera une bière en échange.
  • Et pour rester dans la thématique, j’ai passé pas mal de temps à monter une nouveauté…
Ce n’est pas le lapin crétin, la nouveauté…

Personnes

  • Manue étant absente, j’ai fait un petit apéro Exca avec Jo, qui s’est terminé beaucoup plus tard que prévu. En même temps, étant en vacances, c’est pas comme si c’était un problème, et ça n’en était pas un pour Jo non plus, alors pourquoi se priver ?
  • Déjeuner avec mon ancien boss vendredi, suivi d’un tour au marché de Noël pour tester les vins chauds. J’ai récupéré trois excellentes adresses, quand bien même les conditions pour boire un vin chaud ne sont pas top.
  • Petite partie de Gloomhaven à la maison avec Kemal et Raph vendredi soir, partie qui aura été courte, Kemal étant lourdement enrhumé, il s’est arrêté après la première mission. Mais on a avancé, c’est bien.
  • J’ai passé un partie de la matinée de Samedi chez Marie-Odile, pour monter les trottinettes pour ses petites-filles. Comme souvent quand je viens filer un coup de main, je suis reparti chargé, avec des bredele maison et un bon kilo de sticks et de bretzels…

Scripts

J’ai un peu avancé mon script de tri des téléchargements, mais j’ai surtout découvert plein de choses que je vais devoir améliorer. J’avais par exemple un script qui me chargeait automatiquement les polices de caractère que je récupérais. Mais quand j’en ai plusieurs (comme la série que j’ai récupéré cette semaine de mon ancien PC), c’est pas la peine de recharger le cache à chaque police, autant le faire une fois qu’elles sont toutes copiées. Bref, plus j’avance, plus j’ai de boulot. Mais c’est bien, ça occupe.

Empreinte carbone

Depuis que j’ai changé mes plaques de cuisson pour de l’induction, je devais me procurer de nouvelles crêpières et quelques autres ustensiles compatibles. Je me suis enfin décidé à y aller, et après avoir un tout petit peu hésité, j’ai pris des crêpières et poêles en acier, fabriquées localement, qui se sont avérées venir dans un emballage papier, avec une seule agrafe pour tenir le tout, une notice minuscule (mais suffisantes), et malheureusement un ruban adhésif qui servait juste à dire « made in France ». Manche en bois, pas de teflon, par contre, ça pèse le poids d’un âne mort, et ça coûte cher (mais c’est supposé garanti à vie).

Écosystème

Assez bizarrement, ça semble être la saison des fleurs pour certaines plantes de la véranda, alors qu’il a fait moche toute la semaine, et que ça se refroidit sévèrement… Mais bon, je cherche plus à comprendre (et pour être honnête, il n’y a pas encore des milliers de fleurs non plus…).

Media

J’ai lu le douzième tome de Conan le Cimmérien, et c’est toujours de la bonne lecture. Après, je suis clairement pas objectif sur Conan, mais j’apprécie quand même la lecture qui en est faite ici, et qui me semble plus juste de l’œuvre de Howard.

Publié le
Catégorisé comme Builds, Life

Semaine du 28 novembre 2021

Personnes

  • Petit week-end à Paris cette semaine, et ça aura finalement été ma seule communication avec l’extérieur cette semaine. J’avais l’habitude d’aller voir Marielle, Xavier et les enfants une fois par an, mais avec le Covid, c’était devenu un peu plus complexe. Et donc, après deux ans et demi, j’y suis enfin retourné. Et la première chose qui m’a frappé, c’est à quel point les enfants ont grandi ! Forcément, à 7 et 9 ans aujourd’hui, c’est difficile de ne pas se prendre un coup de vieux dans les dents. Ceci dit, c’est toujours un plaisir d’aller passer un petit moment avec toute la famille, et comme à chaque fois, deux jours correspond pile poil à ce que j’arrive à supporter avant d’avoir envie de fuir.
  • Comme j’arrivais un peu tôt à Paris, j’ai profité de deux heures de dispo pour aller boire un verre avec Phèdre, et du coup visiter le dernier bar avant la fin du monde. C’est justement le genre d’endroits que j’aime visiter, et on a même eu le temps de faire une partie d’Exploding Kittens.

Scripts

J’ai pris un peu de temps pour avancer mon script de classification des téléchargements, et ça commence à être vraiment efficace. Reste que j’ai buté sur un problème qu’une execution depuis org-mode ne savait pas résoudre, alors que dans le terminal, ça passait crème. Mais c’est pas comme si avec Bash, il n’y avait qu’une seule façon de faire les choses, je m’en suis sorti de façon élégante. Reste que j’aimerai bien comprendre pourquoi ça coinçait.

Empreinte carbone

En fait, j’ai passé le gros de la semaine à préparer mon voyage parisien, et aussi à préparer mon absence de la semaine prochaine au boulot. Ma virée parisienne a habituellement lieu en Mars-Avril, mais du coup, j’ai profité du mois de Novembre pour venir chargé comme un mulet, et éviter le transport des habituels cadeaux de Noël à la famille. Ca n’aura pas été simple de voyager comme ça, mais je n’ai fait qu’un seul trajet chargé !

Écosystème

Un de mes Crassula faisait vraiment la tronche. Du coup, j’ai récupéré quelques feuilles, pour voir si j’arrivais à les faire repartir, comme avec le Sedum Adolphii. Tentative en cours, à suivre.

Media

J’ai eu le temps dans le train et dans le RER de finir Data Analytics. Après un moment d’hésitation sur le prochain livre à enchaîner, je suis parti sur MS Excel 2019 Programming Pocket Primer. Pas que je sois un gros fan de VBA, mais avec les outils limités dont je dispose au bureau, c’est pas forcément inutile, et si je sais déjà comment faire la majorité des choses qui m’intéressent, je me dis que je peux toujours apprendre de nouvelles choses, et au pire ça sera vite lu. J’enchaînerai probablement sur du Python, comme ça semble maintenant intéressant pour le boulot.

Publié le
Catégorisé comme Life